SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Les Âmes d’Hélios : T.3 - Fer écarlate -

"Les Âmes d’Hélios : T.3 - Fer écarlate - " de Saimbert et Ricci

9/10

Ylang, une novice-dragon, appartient à un écusson inférieur. Elle est poussée, pour accéder au grade de guerrier d’élite, par sa mère qui verra là une consécration, une revanche sur sa propre vie, elle qui, après la perte de « sa foi », est devenue prostituée. En mission sur Eridan, la planète sauvage, Ylang seule survivante des novices, revient avec des données primordiales. Ce résultat influencera un avancement plus rapide. Pour les autres groupes humains, la vie est de plus en plus difficile dans ce vaisseau qui tombe en ruine et où la pression religieuse se fait plus forte de jour en jour. Le cœur du vaisseau, élevé au rang de dieu par une caste de prêtres qui espéraient atteindre l’immortalité grâce à « l’ambroisie » qu’ils tirent du réacteur, se déglingue également. Des fuites de plus en plus abondantes apparaissent. Mais pour réparer, les volontaires au martyr sont de moins en moins nombreux, car la mort est certaine.
La mère de Ylang est soumise à un chantage de la part de Marty, un fonctionnaire placier, un chantage qui implique sa fille...

La mort et la violence sont omniprésentes dans la cité d’Hélios. Saimbert a, semble-t-il, une bonne réserve de rebondissements et de développements possibles pour son univers. En effet, il multiplie les révélations, dévoilant nombre de facettes d’un univers en déliquescence, soumis à un joug religieux très pesant. Si l’espace principal est occupé par Ylang, d’autres personnages émergent et prendront sans doute une place importante dans la suite du récit.
Mais il sait faire preuve d’humour, un humour cependant très noir lorsqu’il fait dire aux prêtres dont les corps ne sont que plaies et dégradations, à un dragon dont l’organisme est sain, plein de force et de vigueur : « Tu auras la chance ... de nous ressembler. »

Le dessin, le découpage et la mise en scène sont particulièrement soignés. Ricci, confirme de jour en jour un talent pour un dessin réaliste. Il excelle cependant dans la représentation de formes tortueuses, noueuses, monstrueuses, tant pour les corps que pour la faune et la flore. Et Dieu sait si l’univers du Ciboire en contient, où tout est peur, angoisse, terreur. La mise en couleurs renforce l’idée de la fin d’un monde et donne une réalité à l’intégrisme supporté par les populations. Cependant, il sait rendre lisibles la joie et le plaisir, le temps de quelques rares vignettes.
Une série qui évolue avec bonheur, par deux créateurs avec qui il faudra compter désormais.

Serge Perraud

Les Âmes d’Hélios : T.3 - Fer écarlate, scénario de Saimbert, dessin et couleurs de Roberto Ricci, Delcourt coll. Néopolis, novembre 2005, 48 pages, 12,50 €



Retour au sommaire