SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Weëna : T.4 - Union -

"Weëna : T.4 - Union - " de Corbeyran, Picard et Brants

8,5/10

Dans son fortin perdu aux confins des frontières, Gwylym rêve d’exploits guerriers. Pendant ce temps, l’empereur Ot’Skoor, et Eda son épouse, sont en route pour rencontrer leurs sujets les plus éloignés. Au Mo’Oplig, le couvent de glace, Weëna est confrontée à un marché proposé par sœur Keëtla : elle se convertit ou quitte le lieu d’asile. Opera, qui s’est réfugiée dans les sous-sols, se retrouve prisonnière. Elle apprend, de la bouche des dernières survivantes, l’histoire de l’Arbre Ancien Sacré, symbole d’une religion basée sur le nature et l’amour.
Haggral, l’âme damnée de Moockoor, rejoint son maître pour lui annoncer que le monstre, qui a déjà tué Olja, veut le tuer. Moockoor finit par soudoyer sœur Keëtla, qui organise un piège. Weëna sera-t-elle mariée, contre son gré, à l’homme qu’elle hait ? Opera est-elle condamnée à périr dans ces geôles de glace ?

Corbeyran manage sagement son intrigue, ouvre cependant peu de voies nouvelles, dans cet univers de branches familiales où grouillent les intrigues et se déchaînent les passions. Cela rappelle les meilleures heures de complots de la Rome Antique où les luttes « des rois maudits » remis au goût de la fantasy. Il applique l’adage : « Qui veut voyager loin, ménage sa monture », gérant au mieux un capital d’intrigues et de rebondissements. Même si on peut souhaiter plus d’actions, la série est très attrayante. En effet, la qualité des personnages compense les quelques faiblesses de rythme. Par contre, la vision politique du rôle de l’empereur ne s’inspirerait-elle pas de celle d’un homme politique encore en exercice, pour ses bains de foule, ses voyages incessants ?

Il faut saluer la beauté des dessins d’Alice Picard et la magnificence des couleurs d’Elsa Brants. Ces créatrices donnent à l’album une unité et un caractère. Même si Alice Picard reste sage dans le découpage de ses pages, elle a une vision novatrice de ses elfes et sait transmettre un mouvement, faire partager la dynamique d’un combat. Son monstre est particulièrement réussi.
Union, confirme l’attrait d’une série qui régale véritablement les yeux.

Serge Perraud

Weëna : T.4 - Union, scénario de Corbeyran, dessin d’Alice Picard et couleurs d’Elsa Brants, Delcourt coll. Terres de Légendes, octobre 2005, 48 pages, 12,50 €



Retour au sommaire