SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Marlysa, la femme au masque

"Marlysa, la femme au masque" de

C’est vrai que ce n’est plus trop d’actualité, vu que le dernier album de cette série est paru en juin. Seulement je ne pouvais pas faire le tour de mes héroïnes préférées sans parler de la fameuse femme au masque.

Encore de l’heroïc fantasy me direz-vous ? Bien sûr, il y a même quelque chose de plus que dans les autre séries des Editions du Soleil qui gravitent sur la même orbite. D’habitude c’est magie, moyen-âge et créatures plutôt préhistoriques. Avec Marlysa, que ce soit par les créatures imaginaires ou les coûtumes des populations parcourues, l’atmosphère est très étrange, rien n’est comme ailleurs, même si on s’y bat à l’épée, à l’arbalète et autres armes blanches du même tonneau.

Nous suivons l’histoire d’une jeune femme, Marlysa, de son adoption pendant sa plus jeune enfance jusqu’au moment où elle retrouve les racines de ses origines. Elle porte toujours un masque afin de cacher quelque chose sur son visage qui a l’air de terroriser tous ceux qui le voient. Vous le saurez quand vous lirez le numéro 5 ! Faut ce qu’il faut ! Le six La femme vie est un nouveau cycle. Je ne sais pas encore s’il s’agit d’une aventure isolée, elle pourrait très bien se suffire à elle même, ou le départ d’un cycle plus long dont le déroulement se trouve encore en gestation dans le dédale mémoriel-créatif du cerveau labyrinthique du scénariste [1].

Les lecteurs assidus de Fluide Glacial connaissent le dessinateur - Danard - qui y narrait des gags en une page concernant une jeune blondinette voyante qui avait quelques rondeurs agréablement placées ayant un air de famille avec celles de Marlysa ! Danard excelle dans le dessin quand il fait cotoyer le très beau - surtout dans le physique de Marlysa - et l’horrible dans le physique des créatures non humaines, ennemies ou non de l’héroïne. Le beau n’y est pas synonyme du bien et le laid du méchant, nous ne sommes pas en train de lire un comics américain, c’est sûr !!!

Le scénariste, Jean-Charles Gaudin, quand à lui, a déjà signé les scénarios des séries Garous [2] et Les Arcanes du Midi-Minuit [3].

Vous en saurez plus sur ces deux auteurs sur le site des éditions du Soleil.

Si vous aimez l’étrange vu nul part ailleurs, Marlysa est pour vous !

Tof Fauvet



Retour au sommaire