SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Capricorne : T.10 - les Chinois -

"Capricorne : T.10 - les Chinois - " de Andréas

9,5/10

Le « Concept » a vécu ! L’entité insaisissable, qui avait voulu imposer sa dictature au monde, s’est dissoute grâce à Capricorne.
Avec le présent album, débute un nouveau cycle d’aventures pour l’astrologue. Il est isolé, sans liens, ni téléphonique, ni hertziens, quelque part en France. Il décide d’aller vers l’océan Atlantique pour trouver le moyen de rejoindre les siens, à New York. Or, la seule façon de voyager, pour lui, reste la marche.
Alors qu’il cherche un abri pour la nuit, dans une verdoyante campagne, il est accueilli par un coup de fusil. C’est un vieux fermier, d’un hameau proche, qui pense être assiégé par des Chinois. Il tire sur tout ce qui bouge. En réponse à la demande de Capricorne, il le renvoie vers les Gallurondes nouveaux venus de la ville. Ceux-ci l’hébergent avec plaisir. Peu à peu, il perçoit les tensions entre les habitants du hameau, des mystères. Les secrets de famille sont parfois lourds de conséquences. Et la défense d’un secret peut mener aux pires extrémités...

Andréas aime surprendre. Il constitue une œuvre avec des entrées bien différentes les unes des autres et de multiples niveaux de lecture. Son univers, complexe mais homogène est peuplé de personnages en recherche de leur identité, Capricorne en étant le chef de file ! Andréas base également ses scénarii sur l’obsession, qui peut être un art pour masquer une réalité, expliquer des attitudes ou donner raison à des actes.
Il joue également, dans la présent histoire, sur un décalage entre la nature, si vivante, si verdoyante, inclinant au calme, à la sérénité, à la paix et les hommes qui se referment sur leurs problèmes, sur l’étroitesse de leur existence.
Le dessin d’Andréas est si particulier qu’il se reconnaît au premier coup d’œil. Ce graphisme, inspiré de celui d’illustrateurs américains du XIX ème siècle, lui permet une grande expressivité avec le minimum de moyens. Ainsi, il sait en quelques traits, rendre l’intensité des drames par le jeu des visages et celui des attitudes. Le personnage du vieux fermier est remarquable. L’intensité du regard, voilé par la visière de la casquette, est impressionnant.

L’auteur joue avec ses lecteurs et s’offre une dernière pirouette, un ultime suspense avec une chute narrative qui doit trouver une explication, une bonne explication.

Une réussite de plus à mettre à l’actif de ce formidable créateur !

Serge Perraud

Capricorne : T.10 - les Chinois, scénario et dessin d’Andréas, Le Lombard coll. Troisième vague, Novembre 2005, 48 pages, 9,80 €



Retour au sommaire