SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Spirou et Fantasio n° 48 : L’Homme qui ne voulait pas mourir

"Spirou et Fantasio n° 48 : L’Homme qui ne voulait pas mourir " de Morvan et Munuera

9,5/10

Quand le tandem Morvan-Munuera a repris la série mythique de Spirou, nombre de puristes (par rapport à quoi d’ailleurs ?) ont donné de la voix. La publication de Paris-sous-Seine a partagé les amateurs. Des lecteurs ont trouvé que les auteurs avaient perdu l’esprit qui avait animé les aventures du petit groom pendant des décennies, qu’ils allaient trop loin dans la modernité et que le scénario était approximatif. D’autres, au contraire, ont vu dans ce rajeunissement, la nature même de la série qui n’a jamais été avare de rebondissements et de trouvailles technologiques.

Avec le présent album, on renoue avec un thème cher à la SF : la recherche de l’immortalité. Dans une histoire mouvementée, échevelée même, on retrouve deux personnages secondaires de la famille Fantasio : l’affreux Zantafio, un voyou qui a la Mafia russe aux trousses et Tanzafio, un oncle décédé depuis des années.
Pour fuir ses poursuivants, Zantafio s’est réfugié, avec ses deux acolytes dans la maison de Tanzafio. Celui-ci revient, dans un état de délabrement physique avancé, pour boire un liquide dont il absorbe les dernières gouttes alors que Fantasio arrive pour entretenir cette villa dont personne n’a hérité. Le tonton finit par avouer son secret : il a découvert, en Guaracha, une eau qui assure l’immortalité. Aussitôt Zantafio veut s’emparer du secret qui lui assurera la fortune. Fantasio appelle Spirou à son aide et les voila lancés dans une course poursuite jusqu’au cœur de l’Amérique Centrale.

C’est tonique, entraînant, plein d’humour. C’est un retour vers la BD d’aventures débridées teintée de fantastique, où l’action, le mouvement, le dynamisme l’emportent sur les autres considérations. Morvan ne s’embête pas avec un quelconque message ! Quoique !
Il ponctue son scénario de brins de dérision, de second degré, de clins d’oeils vers la littérature populaire des années 60 où, par exemple, les romans d’espionnage étaient truffés de renvois, en bas de page, spécifiant : * authentique * officiel. Cependant, il prend en compte les courants actuels de notre société lorsqu’il met le subconscient de Spirou à nu chez un psy.
La structure des planches éclate. Munuera crée des successions d’actions dans le même espace. On retrouve la tonicité des films d’action, comme les « James Bond » ... mais sans l’érotisme. (Quand même !)

Le format de cinquante-six pages, (Bravo l’Éditeur !) permet plus de latitude pour développer l’histoire et le scénariste sait en profiter pleinement. Il n’y a pas que le tonton qui rajeunisse avec cette histoire. C’est un renouveau, un retour à la tonalité des BD des années 50-60, avec une intrigue que se conclut en un tome.

Un superbe album incontournable !

Serge Perraud

Spirou et Fantasio n° 48 : L’Homme qui ne voulait pas mourir, scénario de Morvan et dessin de Munuera, Dupuis, septembre 2005, 54 pages, 8,50 €



Retour au sommaire