SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Dragon déchu



"Dragon déchu"
de
Peter F Hamilton

Editeur :
Livre de Poche
 

"Dragon déchu"
de Peter F Hamilton



954 pages- octobre 2005- 10 euros
Note : /10

Résumé : Au XXIVe siècle, Lawrence Newton, fan de télé et de SF, rêve d’explorer l’espace malgré les ambitions de carrière d’administrateur à laquelle la destine son père, un notable d’Amethi. Pour arriver à ses fins, elle s’engage dans la Division de la Sécurité Stratégique de Zantiu-Braun, un groupe pirate. Malgré un lourd sentiment d’échec, elle garde l’espoir de découvrir le trésor légendaire caché dans le Temple du Dragon Déchu grâce au logiciel Apogée.

Un space opéra original malgré sa trame classique. Hamilton est très précis dans ses descriptions et ses recherches scientifiques (utilisation des trous de ver dans els voyages spatiaux, terraforming...) mais surtout il n’oublie pas le côté humain de ses personnages.

Enfin, quel plaisir de rencontrer les Humains génétiquement modifiés de Santa Chico d’autant plus humain que leur aspect physique génère un sentiment de rejet chez les puissants guerriers de la DSS. Leur société est une très belle utopie ‘naturelle’ dans laquelle l’homme se modifie pour entrer en symbiose avec son environnement. Des écologistes ultimes qui utilisent des OGM, hérésie à notre époque. Mais, le roman est porteur de nombreuses hérésies idéologiques et c’est tant mieux pour la réflexion du lecteur qui pourra échapper au manichéisme ambiant.

(*) à ce sujet je vous invite à lire ‘Trous noirs et distorsion du temps’ de Kip Thorne, physicien américain qui, au travers de cet essai, nous plonge dans les dernières théories sur les trous noirs. De plus, et il faut noter cette tournure d’esprit anglo-saxonne, Thorne montre comment la science et la science fiction se nourrissent l’une de l’autre et progressent ensemble. Ce qui, d’ailleurs, lui a posé quelques problèmes avec les journalistes avides de scoop lorsqu’ils ont titré ‘les physiciens américains inventent une machine à remonter le temps’. Il ne s’agissait que d’un cadre scientifique de réflexion, émis à l’origine par Carl Sagan et qui postule la chose suivante : imaginons que nous sommes à une époque ou tout est possible en terme de moyens ; Kip Thorne suppose donc que notre société dispose de sources énergétiques suffisantes pour stabiliser un trou de ver et développe une théorie qui admet, entre autre, la possibilité d’inversion de causalité. Pure science fiction qui débouche sur de très sérieuses théories physiques.

Année 2325. Lawrence Newton a un avenir tout tracé devant lui : il est brillant, il est destiné à gérer une planète et connaît le parfait amour. Mais Lawrence a un rêve inaccessible effectuer des vols spatiaux et participer à la conquête de l’espace. Aussi il plaque tout, laissant famille, fortune, amour derrière lui. 20 ans plus tard, il a tout raté : il est sergent d’un peloton minable pour le compte d’une des Grandes Compagnies, engagé dans une campagne de piraterie légale appelée pudiquement " retour sur investissements " afin de piller les planètes récemment terra-formées. Sur la planète Thallspring, Lawrence et ses troupes doivent affronter un mouvement de résistance diablement efficace. Lors d’une patrouille, il apprend l’existence du Temple du Dragon Déchu - le lieu saint d’une secte qui vénère des créatures mythiques censées être tombées du ciel. La rumeur veut que les prêtres de ce Temple gardent des richesses au-delà de toute imagination. Et cette dernière information pousse Lawrence à monter en douce sa propre expédition... Erreur grave !

Présentation de l’éditeur

Enfant, Lawrence Newton ne rêvait que d’une chose : devenir pilote de vaisseau pour explorer la galaxie. Mais au XXIVe siècle, sur le monde-colonie d’Améthie, Lawrence n’est pas né sous une bonne étoile, car l’âge du vol spatial touche à sa fin.Aussi, comme tout adolescent rebelle, il s’enfuit. Vingt ans plus tard, il est devenu sergent d’un bataillon sur le point d’envahir un autre monde. Les Mega-Corps qui financent cette expédition.

Je suis entré dans ce roman à reculons, doutant que Peter Hamilton soit capable de soulever les montagnes une seconde fois, après le phénoménal "aube de la nuit". J’avais peur d’être déçu.
Et, il est vrai qu’au tout début de ce gros pavé, quelques lenteurs et disgressions a priori inutiles m’ont fait douter.
Erreur, terrible faute ! Rien dans ce roman n’est inutile ! La construction du roman est diaboliquement efficace et les aventures de Laurence Newton surpassent en intensité celles des protagonistes de l’aube de la nuit (parce qu’elles sont moins décousues). Le fonds du roman (l’aspect sociétal et culturel, le devenir de la démocratie et de la justice dans un monde dominé par les multinationales) est lui aussi remarquable, très pertinent, sans jamais être lourdingue (c’est avant tout un excellent divertissement)

Je m’incline bien bas : c’est tout simplement génial.
Strictement indispensable. (fan de SF ou pas !)

Une de mes premières lectures de Space Opera, et dire que je n’ai pas été déçu est un euphémisme ! Ce roman a ce qu’il faut d’ambition, de précision et de doigté pour vous faire passer un excellent moment.
Moins épique que je le pensais, Dragon Déchu est centré sur les personnages du récit, et dresse des portraits crédibles des différents acteurs. Si le roman est - très - long, ne croyez surtout pas que l’ouvrage m’est tombé des mains. Au contraire, l’auteur prend son temps, développe des aspects surprenants de la vie du héros, ce qui le rend d’autant plus touchant.
Il s’agit là d’une aventure spatiale de vingt ans, bourrée de petites réflexions typées SF, et teintée d’un mysticisme qui se révèle le pilier du roman vers les dernières pages, mais shut, je n’en dirai pas plus, la fin est excellente et pour rien au monde vous ne devrez passer à côté des 5 dernières pages !

Virginie Aviotte






Retour au sommaire