SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Ultra

"Ultra " de Jonathan et Joshua Luna

9/10

Initiée, entre autres avec Invincible, (Delcourt 2005) une nouvelle génération de comics, ouvre la voie vers des super héros plus accessibles, pour qui la vie personnelle entre dans le champ de l’intrigue.
Le concept du super héros évolue et sa représentation même n’est plus ce qu’elle était. On va dans un sens inverse à celui cultivé depuis des décennies. Fini les successions de combats interminables où, sans prendre ni repos, ni même son souffle, les personnages enchaînaient luttes et batailles contre toute la lie de l’univers. On ne savait rien d’eux, sauf qu’ils étaient mobilisables 24 heures sur 24 ! Toutefois, Superman et quelques autres avaient entrouvert la porte sur leur vie privée avec quelques démêlés sentimentaux ou familiaux.

Avec Ultra, la vie privée prend tellement le pas sur le métier de super héroïne que celui-ci passe au second plan. Contre qui lutte-t-elle ? Quelles menaces a-t-elle écartées de la Terre ? Combien de fois a-t-elle sauvé cette bonne vieille planète ? Fini ! Terminé ! On n’en sait rien !
Avec Ultra, place au groupe d’amies, aux petits tracas quotidiens, à la vie sentimentale et sexuelle, avec, cependant un statut de super héroïne. Et c’est ce décalage perpétuel entre une identité factuelle et le vécu ordinaire ressenti, qui est le moteur de l’intrigue. Être super héros, ce n’est plus une vocation, une vie entièrement consacrée à la défense du faible et de l’opprimé, de la veuve et de l’orphelin, de la justice et du droit. Pour Pearl, alias Ultra, c’est un boulot comme un autre avec les problèmes du financement des sponsors, du look obligatoire pour correspondre à une image publique.
Comme pour les actuelles vedettes du show-biz, la vie privée est traquée. Quand la presse dévoile un article, avec photo et témoignage à l’appui, sur la nuit d’amour entre Pearl et Jason, un garçon dont elle est tombée amoureuse, c’est le scandale.

L’humour est omniprésent dans cet album. On s’amuse beaucoup à voir évoluer Pearl dans son quotidien et on suit avec intérêt tout ce qui peut lui arriver. Messieurs les scénaristes, chapeau ! Ceux-ci déclarent que : « Le véritable sujet d’Ultra est de révéler l’être humain sous le costume du justicier. » Il faut avouer que c’est fort réussi et que le résultat est à la hauteur du défi : un remarquable album pour une vision nouvelle.
Après la lecture d’Ultra, on ne porte plus le même regard sur Spiderman ou Batman.

Serge Perraud

Ultra, scénario et dessin de Jonathan et Joshua Luna, Delcourt coll. Contrebande, septembre 2005, 184 pages, 17,50 €



Retour au sommaire