SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  La Compagnie des glaces : T.6 - Yeuse -

"La Compagnie des glaces : T.6 - Yeuse - " de Studio Jotim d’après l’oeuvre de G.-J. Arnaud

8/10

Lien Rag, le glaciologue entré en dissidence est considéré comme déserteur. Il a pu se réfugier, avec la tribu de Jdrou, dans une exploitation forestière dirigée de façon humaine par Pietr Hansen, un géant débonnaire, et son épouse Léna. Lien, qui travaille à la récupération des bois, a bien du mal à vivre avec Jdrou. Malgré tout son amour, tout les sépare !
Alors qu’il est venu à Wood Station avec son associé, il retrouve Yeuse, la vedette du cabaret Miki en tournée. Elle lui apprend que la compagnie « achète » des Roux, dix dollars par tête, pour gratter la glace sur les dômes. Cette chasse mobilise toute la lie des bas-fonds et donne lieu à des exactions ; ces sombres brutes considèrent les Roux comme du bétail. Inquiet, Lien décide de rentrer à l’exploitation : Pietr, qui s’est enivré et a encore des affaires à traiter, ne croit pas au danger.
Sur place, c’est l’horreur ! Tous les Roux ont disparu. Léna a été torturée et violée. Elle réussit à dresser le portrait de ses principaux agresseurs. Lien se met en route pour retrouver Jdrou et venger Léna.

Au fur et à mesure de l’avancement dans la série, l’équipe du Studio Jotim prend l’habitude d’un travail en commun, affine ses méthodes. Il en résulte une meilleure cohésion de l’ensemble de l’album. Les personnages s’intègrent naturellement dans les décors et la vision de l’univers glaciaire est identique. L’ensemble devient attractif.

L’histoire monte en puissance et le scénario semble plus dense, plus consistant et complet que ceux des précédents albums. De plus, avec ce volet, les auteurs accroissent l’intensité dramatique par une vision encore plus pessimiste de l’humanité. G.-J. Arnaud, en humaniste, ne pouvait qu’être choqué, révolté par les pratiques esclavagistes ou les grandes rafles de populations pour des déportations massives. C’est cette aberration qu’il applique à son univers, avec des scènes d’une grande émotion.
L’entrée en lice, (si l’on peut dire) du cabaret Miki, marque un tournant dans l’histoire avec l’arrivée de deux des piliers de la saga : Yeuse, une danseuse-meneuse de revue, prostituée à l’occasion, et le Gnome, l’aboyeur du cabaret, qui participe au spectacle dans des scènes de dérision à caractère pornographique. L’un et l’autre connaîtront des vicissitudes sans fin. Mais n’est-ce pas un des ressorts de l’art romanesque populaire ? Cependant, ils atteindront des sommets avant de... mais ceci est la fin de l’histoire et nous n’en sommes qu’au début !

G.-J. Arnaud a construit, avec son œuvre futuriste, une magnifique épopée pleine d’aventures où il se livre à nombre de réflexions pertinentes sur le fonctionnement de l’être humain, une approche philosophique de la nature et des structures de la société humaines.

Un bel album pour une magnifique histoire !

Serge Perraud

La Compagnie des glaces : T.6 - Yeuse-, Studio Jotim d’après l’oeuvre de G.-J. Arnaud, Dargaud, août 2005, 48 pages, 9,80 €



Retour au sommaire