SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Japan 1-3

"Japan 1-3 " de Otsuka & Itoh

8/10

C’est d’une voix unanime qu’en 2027 toutes les nations du monde ont exigé la déportation et la dispersion définitives du peuple japonais.

A Hong-Kong Higan est un garçon de la rue vivant de divers trafics. Ce qui intéresse les touristes se sont surtout les objets estampillés "Japan". Ce nom désignerait un pays qui aurait existé autrefois, mais le mentionner est à présent tabou. Le Japon a même été effacé des cartes.
Higan fait la connaissance du Stalker (1) combinant des activités de passeur à celui de révolutionnaire et de Kiko Ailen. C’est ainsi qu’Il apprend qu’ils seraient les derniers Japonais et qu’il serait lui-même le dernier empereur du Japon (2).
Tout a commencé lors d’une tentative japonaise pour contrôler le monde en installant un gouvernement planétaire sous son contrôle. Par l’économie d’abord, ce qui a entrainé le contrôle des médias ( Hollywood & Disney étant des objectifs prioritaires). Ensuite, ils ont donné en mariage aux aristocrates comme aux familles régnantes des princesses de la maison impériale. Puis ils ont levé le voile et les forces armées japonaises sont entrées en action...et ont perdu. Le Japon a été anéanti par une guerre nucléaire. Paradoxalement le gouvernement mondial a bien été instauré ( il est de type matriarcal et la monnaie unique est le rouble) et tous ses membres ont du sang de la famille impériale en eux. En effet ils sont tous sont nés par insémination artificielle. Comme le dit Mother Joka chef du gouvernement mondial au clone de l’Empereur Hiro-Hito : "Il est difficile de reconnaître sa progéniture alors qu’elle est née en laboratoire".
Une rumeur prétend que le Japon aurait accepté l’extermination de sa population en échange de la préservation du sang de la famille impériale.
Puis vint la "politique de réconciliation avec le peuple japonais" : stérilisation des survivants mâles et mariages mixtes obligatoires pour les femmes.
Pourtant il reste quelques purs Japonais du point de vue génétique. Stalker descend de criminels politiques. Ses capacités viriles ayant été rétablis chirurgicalement, il a peut-être deux enfants dont Higan. La mère de celui-ci est une descendante d’un membre de la famille impériale ayant quitté le Japon à bord d’un avion détourné. Les membres de ce groupe révolutionnaire se sont reproduits entre eux afin de préserver le sang japonais. Ils se sont alliés aux Miaos, une population qui aurait les mêmes ancêtres que les Japonais (3).
Du sperme japonais a été stocké à la banque mondiale à fin d’études. C’est ainsi que Kiko Ailen est née par fécondation artificielle, sa mère ayant reçu par "erreur" du sperme japonais. Des expériences ont permis la création de nombreux candidats au trone que divers personnes ou groupes d’intérêt essaient de contrôler.
De ce fait la plupart des protagonistes ont du sang de la famille impériale en eux. Le plus ignoble est sans doute Gourchev Tarkovskaya un homosexuel notoire, décidant de faire une exception en violant sa soeur. S’ennuyant, il soulève une tempête dans un verre d’eau pour le plaisir, s’emparant du pouvoir à Hong-Kong par le chantage nucléaire et organisant l’émigration vers le Japon de tous ceux ayant du sang japonais, ainsi que divers utopistes. Mais sur place le pouvoir est détenu par le clone de l’empereur Hiro-Hito qui organise le massacre, sur le principe de la survie du plus fort.
L’aventure d’Higan est assez malsaine, mais terriblement réaliste (sa tante lui fait visiter un centre d’expérimentation bactériologique en Mandchourie, lui rappelant ce qui s’est produit sous l’occupation japonaise au XX° siècle).
Eiji Otsuka (4) a créé ce manga dans le cadre de la "trilogie des villes blocus" (5). Il s’est livré à une description à la fois de la survie des derniers Japonais et de ce qu’ils ont de pire. Il s’agit d’une démarche efficace malgré le dessin parfois malhabile de Mami Itô (6). Au bout de trois tomes le manga s’est arrété sur une fin ouverte et reprendra peut-être ( de même que le Japon existera peut-être à nouveau officiellement).

(1) une référence au film Stalker de Tarkowski)
(2) le 251° empereur, l’actuel est le 125°
(3) en réalité les Japonais sont venus principalement de Corée, mais en raison des invasions et massacres entre les deux pays le scénariste a "oublié" un tel lien historique
(4) "MPD Psycho" (Pika) & "Leviathan" (Asuka)
(5) "No Land la cité des machines vivantes" & "Tokyo Michael"
(6) Pilgrim Jäger (Asuka)

Damien Dhondt

Scénario : Eiji Otsuka, Dessinatrice : Mami Itô _ Japan 1-3 _ Traduction : Sébastien Bigini _ Kana _ Inédit, poche, noir & blanc, sens de lecture japonais, 194p. 6,95 euros



Retour au sommaire