SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Coda



"Coda"
de
G.P. Gweltaz

Editeur :
Le Manuscrit (27 mars 2003)
 

"Coda"
de G.P. Gweltaz



+


Jadis, l’Unité a éclaté en une multitude de fragments psychiques. Depuis, nostalgique de son identité perdue, elle cherche à recouvrer son intégrité. Pour cela elle compte sur les auras, consciences minimales qui assimilent au cours de leur existence un certain nombre de données. Une fois ce chiffre atteint, sous la surveillance de l’Eon qui assure la sécurité de l’ensemble en détruisant toute déviation psychique, chaque aura droit se coupler à un partenaire imposé de sa génération, pour former un Absolu. Les Absolus devant à leur tour se fondre dans l’Unité. Coda est l’une de ces travailleuses mentales, toujours prête à assimiler davantage de codes. Bientôt désignée comme l’Élue par Képhal, à la tête des Subversifs qui tentent de s’opposer à la dictature psychique, elle devra accepter son passé et lutter pour faire valoir l’Union, contre la volonté totalisante de l’Unité.


G.P. Gweltaz n’a pas écrit un roman nul. L’auteur transcende le concept de nullité, l’élève jusqu’à des sommets rarement égalés, s’approprie intégralement la notion de daube. Le livre, appelons-le ainsi car il en a la forme, s’étire en une écriture boursouflée et sentencieuse. Qu’on en juge : “ Ses impressions ne transpiraient pas des représentations elles-mêmes mais s’évaporaient de l’étrange sensation que produisaient leurs apparitions ”. Que celui qui a compris téléphone à la rédaction, pas pour en parler vu qu’ici tout le monde s’en tamponne, mais parce que ça fait toujours plaisir de causer avec un lecteur de SF Mag. Avec une certaine lucidité, Gépé reconnaît tout de même à la ligne suivante qu’il y a “ une sorte de flottement ”. La philo à Mimile continue plus loin avec : “ Un premier contact est souvent décisif pour servir de base à la construction d’une relation. ” C’est ça Simone, l’eau mouille et le ciel est bleu, mieux que la Phénoménologie de l’Esprit, ma parole ! Pas bégueule, Gépé nous confie en quatrième de couverture qu’il a développé son style d’écriture pendant plus de dix ans (tu m’en remets dix avant qu’on en reparle) et que “ le lecteur est invité à découvrir au cœur du récit bien plus qu’une simple histoire ”. Qu’est-ce qu’il y a au cœur du récit, une cuisine équipée ? Bien sûr, on pourra me dire que descendre un livre autofinancé revient à tirer sur une ambulance. Eh bien, non. Le travail du critique consiste aussi à éviter les écueils au lecteur qui, rappelons-le, autofinance ses achats. Je ne souhaite bien sûr aucun mal à G.P. Gweltaz, sinon peut-être de se casser un pied en faisant du ski. Ce qui l’empêchera un temps d’écrire.


CODA, G.P. Gweltaz, Auto-édition. 200 p.


Xavier Mauméjean






Retour au sommaire