SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Bételgeuse : T.5 - L’Autre -

"Bételgeuse : T.5 - L’Autre -" de Leo

Bételgeuse : T.5 - L’Autre -

10/10

Leo a une vision des constellations qui réserve bien des surprises. S’il conçoit des conditions favorables au développement de la vie et à l’adaptation de l’être humain, il se réserve, cependant, une large part imaginative dans la structuration et dans la conception de la faune, de la flore et plus largement de l’environnement qui règnent sur ces étoiles.
L’Autre clôt la série de cinq volumes qui composent Bételgeuse, le second cycle des Mondes d’Aldébaran..

Après les dramatiques événements qui ont séparé les équipes, entraîné la mort de Brice, Kim et ses compagnons tentent de survivre dans un abri précaire qu’ils ont installé dans un canyon. La cohabitation entre les trois femmes et l’homme est source de conflits. Hector est amoureux de Kim et le lui déclare, déclenchant la colère de Maï Lan, qui en « pince » pour le garçon.
Dans son sommeil, Kim ressent un appel. Iummy, une des créatures qui vivent en harmonie avec la planète, l’emmène sur un promontoire où elle se retrouve face à la Mantrisse. Mais c’est une Mantrisse agressive qui la fait basculer du rocher. Elle est secourue, « providentiellement » par un homme qui la met à l’abri. Commence, pour Kim, une période de révélations, car celui qui l’a sauvée est un extraterrestre chargé d’étudier les colons humains. Il lui fait rencontrer une autre Mantrisse, la créature fabuleuse issue de la même planète que lui.

Leo invente une SF de découverte, de rencontre, sans débauche de technologie futuriste, en entretenant habilement un suspense se basant essentiellement sur la diversité de la nature humaine et sa complexité. Il mêle deux politiques possibles face à un monde nouveau : la colonisation à outrance avec ce que sait faire l’Homme pour saccager (Il ne mérite vraiment pas le H majuscule) ou le respect de ce qui existe déjà et l’adaptation à cet environnement.
L’humanisme de l’auteur se révèle à travers un bestiaire de mythologie, des décors grandioses qui font rêver et donne la nostalgie des Paradis Perdus. Il s’inspire sans doute beaucoup de l’Amazonie de son pays natal pour la beauté fantastique et mystérieuse des paysages, mais aussi pour la destruction et les ravages qu’elle subit, pour son intrigue.

Leo apporte enfin, au bout de dix albums passionnants, nombre de réponses sur Les Mondes d’Aldébaran. Kim et le lecteur vont de découvertes en révélations et, peu à peu, émergent ces réponses tant attendues au fil d’une intrigue découpée au laser et dont les pièces s’emboîtent à la perfection. Mais Leo, avec beaucoup de finesse, de subtilité, introduit de nouvelles interrogations, donnant à son héroïne une dimension qu’elle devra mettre en œuvre, on le pressent, sur Antarès, le prochain cycle prévu en cinq albums également. L’auteur, on le voit, s’attache à une étoile principale dans une constellation. Sachant qu’une constellation est un groupe d’étoiles voisines présentant une forme invariable (à l’échelle humaine) et qu’on en a recensé ...quatre-vingt-huit, que de plaisirs en perspective !

Serge Perraud

Bételgeuse : T.5 - L’Autre, scénario et dessin de Leo, Dargaud, août 2005, 48 pages, 9,8 €



Retour au sommaire