SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Jours de Colère



"Jours de Colère"
de
Thomas Hervet

Editeur :
Nestiveqnen (1 août 2001)
 

"Jours de Colère"
de Thomas Hervet



+++


Pour son premier roman, le tout jeune Thomas Hervet (21 ans) n’a pas franchement fait dans l’optimisme et la joie de vivre. Son héros, un poète vendant mal ses vers, gagne sa vie en tant que tueur à gage. Une profession qui reflète bien le côté noir de son âme, attirée par l’odeur du sang. Bref, ce n’est pas franchement le genre de personne que l’on aimerait côtoyer, et encore moins avoir pour ennemi. Mais dans le Paris de la fin du XIXe siècle, notre homme a énormément de travail. Ses commanditaires sont nombreux, parmi lesquels l’Église catholique. Cette dernière cherche à renforcer son pouvoir en France quelques années après y avoir imposé la foi en chassant les créatures de la faérie. Seulement voilà, les fées risquent de revenir. De retour de Russie après une nouvelle mission sanglante, notre héros ramène une jeune femme aveugle et muette qui a l’étrange pouvoir de donner naissance aux fées et autres démons. Sans les connaître (ils sont toujours anonymes), il met donc une sérieuse épine dans le pied de ses employeurs. Une épine qui va diviser la capitale et la mettre à feu et à sang. La guerre civile n’est pas loin...


Thomas Hervet n’a pas froid aux yeux. Jours de colère possède une bordée de personnages tirés de l’histoire avec un grand “H” comme Delacroix, Nerval ou Baudelaire. Évidemment, cela ne fait pas tout mais démontre une certaine ambition. Las... Sans être vraiment mauvais, son roman ne soulève pas complètement l’enthousiasme. Il fait partie de ces livres qui a défaut d’être passionnant sont corrects, sa principale qualité résidant dans l’ambiguïté de son personnage principal, à la fois sombre et impulsif mais aussi capable d’amour et de compassion. Pour un premier ouvrage, c’est déjà pas mal.


Thomas Hervet, Jours de Colère, Libera me tome 1, éditions Nestiveqnen, 218 p.


Jérôme Vincent







Retour au sommaire