SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  Blood Sisters

"Blood Sisters" de Roberta Findlay


 


Titre : Blood Sisters
Réal : Roberta Findlay
Avec : Amy Bretano
Maitland McDonagh
Maria Machart
John Fasano
Ruth Collins

Durée : 90 minutes
Origine : USA
Année : 1986
Genre : Slasher
Editeur : Uncut Movies
2 / 6

Résumé :

Une dizaine d’étudiantes se réunissent dans une vieille demeure supposée hantée afin de pouvoir intégrer une confrérie estudiantine. Mais un maniaque rode et les meurtres se succèdent.

Critique :

L’exhumation de vieux titres en DVD permet quelque fois de découvrir des perles oubliées. Et parfois des titres franchement datés à l’intérêt limité. Blood Sisters appartient davantage à la seconde catégorie. Tourné en 1986, il constitue un des derniers faits d’armes de Roberta Findlay, spécialiste de l’horreur et du porno coupable de Snuff, film scandale qui popularisa le terme auprès du grand public. Mais elle livra aussi, entre le milieu des sixties et la fin des eighties, une longue série de métrages orientés exploitations. La plupart furent tournés en collaboration avec son mari Michael et leurs titres (Take Me Naked, The Ultimate Degenerate, Curse of her Flesh) sont déjà tout un programme. Après le décès accidentel de son époux, Roberta continue d’œuvrer dans le hard (avec Angel Number Nine son X le plus réputé) et l’horreur avec Lurkers, Game of the Survival (un des rares exemples de film classé X pour violence extrême !), etc.
Ce Blood Sisters est hélas nettement plus modéré. Il traite d’un ancien bordel abandonné suite à un massacre commis treize ans plus tôt. Evidemment, ce décor est choisi pour l’initiation de huit demoiselles désireuses d’entrer dans une "fraternité" estudiantine...Oui, ce bon (?) vieux scénario sert à nouveau, après des douzaines de métrages similaires. Les filles se font des blagues, tombent le haut pour un oui ou pour un non, explorent des couloirs déserts et sont parfois témoins de scènes bizarres. Comme un moment d’intimité lesbien totalement gratuit entre deux prostituées fantômes. Il faut attendre la 58 eme minutes (montre en main) pour assister au premier meurtre et le métrage s’apparente dès lors à un slasher basique. La série de meurtre est répétitive même si Findlay fait quelques efforts pour trouver des façons originales d’occire les jeunes demoiselles. Ne pouvant se payer des maquillages gore, la cinéaste tente la voie de l’originalité mais frustre légitimement les amateurs. Pour compenser cette lacune, elle filme longuement les poitrines dénudées de ces actrices. Dans les bonus, ma réalisatrice explique également que, consciente des limitations de son sujet, elle se concentra sur la photographie et l’esthétisme général pour parvenir à un résultat satisfaisant. Louables intentions même si, au final, l’ensemble garde un coté assez convenu et très proche d’un téléfilm à peine plus soigné que la moyenne.
La routine s’installe donc jusqu’à la révélation finale de l’identité du coupable, lequel est, évidemment, celui qui parait le plus innocent.
Entre Les Dix Petits Nègres, Amityville, Vendredi13 et un soft-core érotique, Roberta Findlay hésite et se montre fort avare en gore. L’ensemble, vieillot, se laisse donc gentiment regarder mais disparaît aussitôt des mémoires.

Bonus : VO / VO sous titrée, présentation du film et interview de Robert Findlay et d’une actrice. Bandes annonces Uncut.

SI VOUS AVEZ AIME CE FILM, ESSAYEZ EGALEMENT :

-  Sweet Sixteen

-  Sorority House Massacre

-  Slumber Party Massacre

Pizzoferrato Fred (2005)

Pour voir toute la production de l’éditeur de ce DVD, cliquez (attention interdit au moins de 18 ans...) :

Uncut Movies



Retour au sommaire des films bis et culte