SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Point de rupture



"Point de rupture"
de
Matthew Stover

Editeur :
Fleuve Noir
 

"Point de rupture"
de Matthew Stover



9/10

"Les Jedi aussi ont des points de rupture"

Mace Widu, peut-être le plus puissant des Jedi, part en mission sur sa planète natale Haruun Kal ou sa Padawan Depa Billaba aurait une attitude équivoque (on ne dit pas "péter les plombs" mais "passer du coté obscur"). La tache s’avèrera difficile mais le chancelier Palpatine l’a assuré de son soutien. Confronté à une puissance militaire écrasante et à une utilisation perverse de la Force Mace Widu utilise toutes les ressources à sa disposition : la raison, la Loi, l’autorité de son statut de Jedi comme celui de Général de la République, la puissance de la Force, jusqu’à l’intervention militaire. Le problème, c’est que rien ne marche.
Décrivant un monde ravagé par la guerre civile où la guérilla se cache dans la jungle pourchassée par des engins volants (ce qui rappelle un certain épisode de l’histoire américaine, je précise que Matthew Stower a comparé son roman à Apocalypse Now), ce roman traite d’un des nombreux épisodes de la Guerre des Clones où des planètes furent prises dans le conflit entre Républicains et Séparatistes.
L’originalité a été de créer une planète peuplée de descendants de Jedi et donc sensibles à la Force. Le seul problème est que cela risque de bouleverser le rapport de force à l’époque de l’Empire comme de la Nouvelle République. Evidemment l’Etoile de la Mort a pu faire un crochet avant de partir pour Alderaan ou bien quelqu’un a pu utiliser une méthode plus discrète du genre effacement de la mémoire des archives (comment ça déjà fait ?).
Ce roman développe la personnalité de Mace Widu créateur de la septième forme de combat au sabre laser : le Vaapad. Cette forme sept très agressive peut amener celui qui l’exécute, trop près du côté obscur comme ce fut le cas Maître Sora Bulq (1) et Mace Widu l’a également enseigné à sa disciple Depa Billaba, celle que l’on soupçonne de crime de guerre.
Matthew Stover auteur du roman "Le traitre" (2) et ayant rédigé l’adaptation de "La Revanche des Sith" nous offre une splendide démonstration de l’utilisation de la Force comme celle des tactiques militaires et nous présente un Mace Widu en proie au doute après les évènements de Géonosis. En effet au lieu de sauver un Jedi, un Padawan et une Sénatrice et ceci au prix de la vie d’une centaine de jedi, il aurait pu décapiter la révolte séparatiste empéchant ainsi les millions de morts de la guerre civile (3). Mais à la fin du roman Mace Widu est persuadé d’avoir bien agit, sa connection dans la Force lui ayant appris que c’est d’Anakin Skywalker que dépend le futur des Jedi, tout comme dix ans auparavant son pouvoir de discerner le futur l’avait informé que le nouveau Chancelier Palpatine était le point de rupture dont dépendait l’avenir de la République, voire de la galaxie tout entière.

(1) : cf. le comics Star Wars Jedi : Mace Widu (Le schisme, Clone Wars 1 éd. Delcourt)
(2) éd. Fleuve Noir dans la série "Le nouvel ordre jedi"
(3) Attention, il ne peut s’agir que d’une erreur tactique de Mace Widu et absolument pas d’une erreur scénaristique de Georges Lucas

Damien Dhondt

Matthew Stover _ Point de rupture _ (Shatterpoint, trad. Jean-Marc Toussaint)_ Fleuve Noir (Star Wars) _ Réédition, poche
Réédition : juillet 2005, 544 pages, 7 euros






Retour au sommaire