SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  La fédération de l’amas



"La fédération de l’amas "
de
P. J. Herault

Editeur :
Rivière Blanche
 

"La fédération de l’amas "
de P. J. Herault



9/10

- On a gagné un bon paquet de ters, hien, Cap ?
- Oui...Il reste à savoir comment on va pouvoir les dépenser, maintenant...
Le rappel des missiles qui avaient plongé derrière eux en temps relatif avait jeté un froid..

A la signature du traité de paix entre Altaïr et Procyon la population a vue dans les vétérans survivants les responsables des difficultés économiques causées par la guerre d’où des tabassages et des exécutions sommaires. Evidemment le gouvernement des deux Fédérations a suivi le mouvement.
C’est cette situation que découvrent Ael & Michelli d’Altaïr et Katel la Procyon. Dans un premier temps leur préoccupation est de survivre. Mais ensuite ils décident de venir en aide aux centaines de milliers de vétérans des deux camps. Pour cela il leur faut coloniser une nouvelle planête, créer à partir de rien une nouvelle Fédération et surtout organiser la plus spectaculaire évasion de l’histoire de la galaxie.
Comme d’habitude avec P. J. Herault l’aventure est au rendez-vous. Ses héros sont des combattants et des batisseurs. Ce nouveau roman contient des similitudes avec les précédents mais aussi des extensions.
En effet à la fin de la trilogie de "Gurvan" (1) les vétérans envisageaient leur reconversion. L’alliance des rescapés des deux camps rappelle "Ceux qui ne voulaient pas mourir" (2). D’ailleurs à la fin de ce roman les héros craignaient qu’un tir de missile les suive durant tout leur périple à travers l’espace (ici les missiles sont tirés).
Quant à la création d’une nouvelle civilisation on ne peut s’empécher de penser à "Cal de Ter" (3) et à "La treizieme generation" (4).
En arrière-plan on devine l’importance de l’éducation chez l’auteur, ce qui s’est particulièrement vu dans "Hors Normes"(5).
Néanmoins on découvre de grandes innovations comme l’apparition de pouvoirs psychiques et le contact avec les morts. Ces deux nouveautés permettent une aide considérable, tout en étant sources de difficultés. En effet les héros ne sont pas confrontés à une grande menace mais à une succession de problèmes inattendus.
Leur tache principale est de gérer la situation. Altaïr se découvre des talents de leader et par la force des choses doit combattre, gérer simultanément la discipline chez les vétérans, des problèmes économiques, la logistique et les pouvoirs mentaux, tout en se posant des interrogations éthiques.
Bien que se situant dans un autre univers ce roman peut être considéré comme une suite possible aux événements décrits dans les séries "Gurvan", "Treizième génération" et à "Ceux qui ne voulaient pas mourir". Avec son habitude de laisser une fin ouverte Herault nous avait laissé nous interroger sur l’avenir des héros. C’est d’ailleurs le cas également dans "La fédération de l’amas", mais ici l’un des personnages nous fournit les clefs pour la suite :
- Ael commença Katel, le regard un peu loin. Quand on était gosses, en Materna, parfois un éducateur nous lisait, ou nous racontait une histoire. Et nous, ensuite, quand elle nous avait plu, on y repensait, on imaginait des suites, notre suite à chacun.

(1) : conflit entre la Terre et ses lointaines colonies, dont la narration s’inspire du Grand Cirque de Pierre Closterman
(2) : presque le même univers mais avec le point de vue des fantassins, dont les blessés sont abandonnés sur place afin de ne pas encombrer la logistique des flottes de combat
(3) : un rescapé de la Terre influence discrètement une population humaine primitive pour la mener vers la civilisation
(4) : des exilés d’une civilisation galactique reconstruisent une civilisation
(5) : laissés à eux-mêmes dans un centre d’éducation (l’équivalent des maternas évoquées dans ce roman) les étudiants sont menacés d’extermination parcequ’ils ne correspondent plus aux normes

Damien Dhondt

P.J. Herault _ La Fédération de l’Amas _ Rivière Blanche (janvier 2005) _ Inédit, moyen format, 391p. 20 euros






Retour au sommaire