SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  La Tempête du Siècle



"La Tempête du Siècle"
de
Stephen King

Editeur :
LGF - Livre de Poche (29 août 2001)
 

"La Tempête du Siècle"
de Stephen King



+++ ou +


La double cotation de cette nouvelle parution de Stephen King au Livre de Poche tient essentiellement à la forme de l’œuvre qui nous est présentée. En effet, La Tempête du Siècle n’est pas un roman, mais bien le scénario d’une mini-série originale, écrite par King dans la foulée du succès du Fléau et qui est disponible dans un coffret double VHS chez Warner Home Vidéo. Pour apprécier cette histoire, sorte de croisement entre Le Bazar de l’Épouvante et une tragédie grecque, il faut entrer dans la forme scénaristique et apprivoiser une mise en page pas toujours évidente. Mais une fois que cela est, apprêtez-vous à vivre du tout grand Stephen King. Little Tall Island se prépare à essayer la pire des tempêtes lorsque surgit André Linoge, sorte de sorcier maléfique, débarqué d’on ne sait où pour tester dans la douleur et le sang le courage et la détermination de la petite communauté du Maine. S’en suit alors une terrible bataille psychologique avec en toile de fond cette effrayante tempête (métaphore évidente de ces vents malsains qui parcourent le cœur des habitants de Little Tall, comme il est de mise chez King) et les choix douloureux que devra faire Mike Anderson, policier “à temps partiel” et reflet sombre du Shérif Pangborn du Bazar de l’Épouvante.


Forme mis à part, La Tempête du Siècle représente ce que King fait de mieux, l’analyse au scalpel d’une petite communauté face au danger, les bassesses, les traîtrises et surtout les secrets qui sont inhérents à ces petits groupes d’individus refermés sur eux-mêmes et près à tous les sacrifices pour protéger leur équilibre. Sur papier, cette Tempête offre également l’avantage d’être livré sans les coupures publicitaires et de permettre à chacun de s’offrir son propre casting sans devoir supporter les has-been de l’âge d’or d’Hollywood qui forment souvent le fond de commerce de ce genre de téléfilms.


Reste toujours la réserve quant à la forme, nous ne le répéterons jamais assez, lire un scénario n’est pas toujours facile pour le lecteur non-avertis.


Stephen King, La Tempête du Siècle, Livre de Poche, Traduit par William Olivier Desmond, 448 p.


Christophe Corthouts






Retour au sommaire