SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Babel 1 (les 100 chemins de Ganhim)

"Babel 1 (les 100 chemins de Ganhim) " de Ange & Janolle

8/10

"Ecoutez, il y a deux heures je pensais que mon père était douanier en Colombie. Maintenant, tout me laisse à penser que ses collègues de travail étaient un céphalopode mutant et une limace."

A la mort de son père Joshua Kirby (1) reçoit la visite de deux des anciens collègues douaniers de son père (le céphalopode mutant et la limace).
A partir de là tout va très vite. Après un bref cours d’histoire "tout a commencé à Roswell en 1947" (évidement), Joshua apprend que son père travaillait comme douanier dans le cadre d’un échange interplanétaire, les gouvernements terriens étant parfaitement au courant de l’existence des Petits Gris et autres. Un bureaucrate extraterrestre ayant commis une petite erreur l’ambassade de Moscou a été installée à Moscou petite ville de l’Idaho (nous avons ainsi une explication de la guerre froide). Joshua s’embarque donc à Moscou-Idaho pour une petite séance de téléportation qui devait l’amener pour un bref séjour sur les lieux de travail de son père. Mais une crise se déclare et l’un des collègues de son père l’embarque en catastrophe dans une mission en le faisant passer pour son assistant.
Revenons à la crise. Au service de l’alliance les Maîtres Danseurs absorbent les forces vitales ambiantes pour alimenter leurs pouvoirs. Mais quand ils en absorbent trop ils succombent au coté obsc...pardon, ils deviennent des abominations, prélude à leur transformation en un trou noir. C’est ce qui est sur le point d’arriver à l’un d’eux qui s’est crashé sur la planête primitive Bassoh IV.
Alors que le commodore Orcinus (un épaulard humanoïde) réclame la stérilisation de la planête, on décide d’y envoyer les douanes enquêter discrètement, avec en renfort un trio de Maître Danseurs et le maheureux Joshua. Sympa de débarquer sur une autre planête à la recherche d’un futur trou noir en compagnie de trois autres trous noirs potentiels. En prime la situation sur la planête ne correspond pas à ce qui était prévu et dans l’espace le commodore Orcinus est bien décidé à stériliser la planête. En arrière-plan certains regards et dialogues indiquent que la situation est encore plus complexe. N’oublions pas que c’est Ange qui est au scénario (2).
Ce premier tome utilise un rythme narratif extrêmement rapide parsemé d’allusions. On trouve par exemple des unités Clarke-Niven du nom des grands auteurs de science-fiction du même nom et on se téléporte grace aux failles de Bajram (c’est qui ça déjà ?). La plus grande référence est Star Wars (les Maitres Danseurs sont l’équivalent des Jedis, de plus issus de l’univers de la Guerre des Etoiles on distingue un Twi’lek et un Ithorien. De même Babel le centre de l’Alliance peut être comparé au Point Central des aventures de Valérian ou bien à Sillage. Un mandroïde de Marvel comics fait une brève apparition, on fait une allusion aux Men in Black et une des Maitre-Danseur porte le nom d’I’shtarri (référence à Ishtar déesse mésopotamienne de la guerre et de l’amour) quant à Joshua on lui donne l’identité d’un d’un membre de la race des Jobarri. Jobarri comme...jobar ?
La non-ingérence dans les planêtes primitives est une référence classique (cf. Directive Première de Star Trek) mais Ange s’est avisé qu’il était logique que certains ne respecte pas ce principe (3).
Les différents facteurs de l’histoire s’interfèrent de manière apparement chaotique pour former un tout cohérent. Problèmes existentiels personnels et illégalité à l’échelle planétaire se mèlent à une menace d’anéantissement galactique et au milieu de tout cela il y a plouc de 18 ans qui se demande ce qu’il fait là.

(1) le dessinateur Janolle (Némésis) est un fan de Jack Kirby
(2) Ange (alias Anne et Gérard Guero et le traducteur Grégoire Dannereau) a scénarisé les BD Belladone, Bloodline, La Cicatrice du souvenir, Le Collège invisible, La Geste du chevalier dragon, Khatedra, Kookaburra Universe, Némésis, Paradis perdu, Reflets d’Ecume, Le Souffle, Tower, tandis que sous son autre pseudonyme G. Elton Ranne a écrit les romans de science-fiction : La Machoire du dragon, Double jeu, Chute libre, New York underwater, Le silence est d’or, l’Oeil des dieux, Un Regard vertical et a travaillé sur les jeux de rôle Bloodlust, In Nomine Satanis/ Magna Veritas, Scales, Légendes des contrées oubliées, sans oublier la murder-partie "Dieu est mort !
(3) : cf. Sillage tome 4 Le Signe des démons (Delcourt) de Morvan & Buchet

Damien Dhondt

Scénario : Ange, Dessin : Janolle _ Babel tome 1 : Les 100 chemins de Ganhim _ Soleil (avril 2005) _ Inédit, grand format, couleurs, 46p. 12,50 euros



Retour au sommaire