SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Ministère de l’espace

"Ministère de l’espace " de Ellis & Weston

9/10

1946 : Premier vol du V3 dans la campagne anglaise
1948 : Le premier satellite émet en morse "God save the king"
1950 : Le général britannique John Dashwood est le premier homme dans l’espace
1953 : Début de la construction de la station spatiale Churchill
1957 : La Lune où est plantée le drapeau britannique est revendiquée au nom sa majesté la reine Elisabeth II
1969 : Début de la colonisation britannique de Mars
2001 : Les Américains lancent le premier vol Apollo

Quand son chauffeur spatial vient chercher le ministre de l’Espace on ne peut s’empêcher à une autre uchronie de Warren Ellis quand Roxanne Spaulding alias Freefall vient chercher son patron Jack Hawkswmoor chef de Stormwatch dans une autre réalité (1).
L’action de Ministère de l’Espace se situe dans un monde parallèle où après la seconde guerre mondiale tous les savants nazis ont été regroupés en un seul endroit : ni aux Etats-Unis, ni en URSS mais en Grande-Bretagne pour la plus grande gloire de l’Empire Britannique.
La récit se déroule principalement dans le monde apparemment idyllique de l’Espace britannique, le succès du programme spatial permet la gloire et de spectaculaires retombées économiques. Par le biais de flash-backs on découvre la progression vers le succès entachée de tragédie, alors que le monde évolue différemment du notre. Cette facette de la science-fiction qu’est l’uchronie permet de montrer ce qui se serait passé si à un moment donné l’histoire avait divergé, mais ici le point de divergence n’est pas mentionné. Cependant John Dashwoodd, l’artisan charismatique du programme spatial anglais était pilote durant la bataille d’Angleterre, tout comme l’as Douglas Bader. Celui-ci a survécu à la guerre dans notre monde mais, pas dans celui présenté par Warren Ellis. Peut-être qu’à la place de Bader c’est Dashwood qui a survécu : un pilote, oui, mais avec des rêves et un organisateur impitoyable. Un savant allemand capturé le qualifie de "monstre". Pourquoi ? Pour avoir fait bombarder le centre nazi de Peenemünde où ne se trouvaient plus que des soldats américains qui risquaient de découvrir des secrets ? Mais ce savant qui n’est jamais nommé, mais en lequel il est aisé de reconnaître Werner Von Braun, ne peut être choqué par cela, lui qui a conçu des V1 & V2 ayant tué des milliers de civils. Non, il y a autre chose et en 2001 les Américains qui ne veulent plus rester à l’écart de l’Espace ont trouvé.
Warren Ellis le scénariste britannique iconoclaste de DV8, Stormwatch, Planetary et Authority s’est livré à une réflexion politique, économique et sociale sur fond de conquête spatiale brillante et glorieuse. Cependant la dernière page vient d’apporter une note discordante : apparemment la société britannique elle ne s’est pas modernisée. La grandeur a eut pour conséquence la conservation de certains archaïsmes.

(1) : cf. "La plaie" (Semic, 1999)

Damien Dhondt

Scénario : Warren Ellis, Dessin : Chris Weston, Couleurs : Laura Martin _ Ministère de l’espace 1 _ Episodes originaux : Ministry of Space #1 à #3 (traduction : Alex Nikolavitch Racunica) _ Semic B.O.O. K.S. (mai 2005) _ Inédit, moyen format, couleurs, 96p. 10,90 euros



Retour au sommaire