SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Highwaymen
"Highwaymen"
de Robert Harmon
 

Avec Jim Caviezel, Rhona Mitra, Colm Feore
Metropolitan Vidéo

Sorti clandestinement l’été dernier en même temps que d’autres petits films qui bénéficièrent pourtant d’une meilleure réputation des plus surestimées (le très Z « Cabin fever » et l’affligeant « Open water », par exemple), « Highwaymen » se révèle pourtant être LA bonne surprise qu’on n’attendait pas. Pourtant signé du réalisateur du sublime « Hitcher », Robert Harmon, la suite de la carrière ne laissait pas augurer d’un retour aussi bon derrière la caméra. A savoir que depuis « Hitcher », on lui doit le banal « Cavale sans issue » avec Van Damme, le très mauvais « Les yeux de l’ange » avec Travolta et plus récemment le très nul « Le peuple des ténèbres » et ses monstres du placard vivant dans l’inconscient d’une femme avant qu’une ultime pirouette finale ne vienne cautionner ses délires ! Bref, pas vraiment de quoi attendre avec impatience son « Highwaymen ».
Rennie (Jim Cazievel, le Jesus de « La passion du Christ » de Mel Gibson) sillonne depuis quelques années les routes désertiques de l’Ouest américain. Il traque Fargo (Colm Feore, le chef des Necromongers des « Chroniques de Riddick »), un dangereux psychopathe invalide se mouvant dans un exo-squelette et dont l’arme principale est une voiture modèle Eldorado 72 avec laquelle il tue toute femme qu’il a choisie comme victime. Aucune ne lui a échappé sauf Molly. Laquelle va devenir l’appât de Rennie pour définitivement mettre hors-circuit Fargo.
Un scénario des plus simplistes mais qui peut suffire à bâtir un bon suspense si le reste suit. Et c’est le cas ici. De ce simple postulat, Harmon minimise ses effets pour livrer un road-movie d’épouvante âpre et sec. Aucun artifice ne vient nuire à la progression de l’intrigue, à savoir la traque du malade sur les routes. Les voitures deviennent personnages à part entière, véritables instruments de mort ultime et implacable, monstres de la route. Les dialogues sont rares, c’est une vengeance, une chasse, un duel au suspense d’excellente tenue grâce à une mise en scène adéquate et intense de la part de Robert Harmon. On le sent inspiré et passionné, chaque plan à sa force, bref c’est véritablement son meilleur ouvrage depuis « Hitcher », malgré le défi assez casse-gueule d’u tel scénario. Maintenant, cordialement détesté, méprisé, l’édition DVD ne propose strictement aucun bonus, mais vraiment le vide total. Pourtant, quelques petites interviews eussent été les bienvenues mais bon...
L’important, c’est de voir avec plaisir qu’avec une toute petite idée, on peut faire d’excellentes petites choses qui méritent d’être découvertes quand on a du talent, de l’inspiration et surtout du professionnalisme. Ce qu’on croyait avoir perdu chez Harmon depuis presque 20 ans vient donc de remonter à la surface. Un retour à ne pas manquer.

Note : 8/10 DVD : 1/10 (copie excellente, format d’origine 2.35 image 16/9ème)
Bonus : bande-annonce.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire