SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  La Compagnie des glaces : T.5 - Jdrou

"La Compagnie des glaces : T.5 - Jdrou" de Studio Jotim

8/10

Les Roux, ces êtres à l’origine mystérieuse et au métabolisme étonnant, sont pacifiques par nature. Aussi, jugez de la surprise de Lien Rag lorsqu’il aperçoit des représentants du Peuple des glaces, combattre les armes à la main. Et de plus... ils savent s’en servir ! Il accepte donc une mission d’étude commanditée par l’armée de la Transeuropéenne pour évaluer le danger réel représenté par ces combattants. En compagnie de Harl Mern, il approche une tribu et rencontre une jeune Rousse qui s’intéresse à lui au point de lui faire cadeau d’un petit objet. Séduit par la grâce et la beauté de cette sauvageonne, il n’aura de cesse de la retrouver pour tenter de vivre un Grand Amour. Mais quel rôle les Néo-catholiques jouent-ils ? Qui mène la campagne de racisme anti-Roux ?

Avec ce cinquième album on approche le Peuple des glaces, découvrant un peu de sa structure. Avec ces nouveaux personnages, l’auteur ouvre une fantastique perspective de mésaventures et de péripéties. En effet, comment un homme du chaud, qui grelotte à zéro degré, peut-il vivre avec une femme qui, à cette température, étouffe et suffoque ? À travers les Roux, G.-J. Arnaud a présenté un peuple vivant un collectivisme total, rejetant toute notion de profit, n’existant que pour mener une vie proche de celle de mammifères. Il avait besoin, alors, d’éléments en opposition à la civilisation du chaud qui sombrait dans la glaciation et d’aspects mystérieux, voire fantastiques. Cette race à l’origine inconnue convenait donc parfaitement au développement de l’intrigue. Peu à peu, la situation évoluera jusqu’à des révélations surprenantes. ...mais n’anticipons pas !

Le Studio Jotim prend peu à peu ses marques et l’expérience se montre tout à fait concluante. Si le scénario prend bien en compte les péripéties imaginées par Arnaud, il laisse toutefois en retrait un certain nombre de paramètres bien présents dans les romans. Cependant, peut-on faire passer autant d’idées, de sentiments, de réflexions, restituer les atmosphères décrites dans un demi volume de la collection Anticipation, à travers le scénario d’un album de quarante-huit pages ?
L’ensemble du dessin devient plus cohérent, plus constant. La cohabitation des différents intervenants arrive dans la phase de constitution d’équipe. L’entrée en scène de professionnels confirmés comme Loïc Malnati renforce cette cohésion. Mais pourquoi Dominique Lidwine ne s’investit-il pas plus dans la conception des albums, se « bornant » à réaliser des couvertures si belles qu’elles jettent de l’ombre sur le reste ? On peut également regretter des vues de stations aux quais un peu déserts, alors que, dans les livres, ceux-ci grouillent de personnes.
Nonobstant ces quelques remarques, il faut reconnaître que Jdrou marque une nouvelle étape vers la réussite.

Serge Perraud

La Compagnie des glaces : T.5 - Jdrou, Studio Jotim d’après l’œuvre de G.-J. Arnaud, Dargaud, mars 2005, 48 pages, 9,80 €



Retour au sommaire