SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  La Reine de Vendôme Vol 2



"La Reine de Vendôme Vol 2"
de
Colin Marchika

Editeur :
Mnémos (26 février 2002)
 

"La Reine de Vendôme Vol 2"
de Colin Marchika



++


Bon. On résume et l’on reprend. À l’issue du premier volume, Eyr, rejeton de Manitardès abandonnait Vendôme et ses luttes de faction inextricables pour aller s’expliquer avec son vieux rival - ce coquin de Jered Raque - et incidemment découvrait quelle auguste figure se cachait sous les traits du gentil ménestrel qu’il croyait incarner. Donc, l’homme qui s’en retourne à la cour n’est autre que le chevalier Sellès. LE Sellès. LA légende vivante. Sauf qu’un tel truc, c’est souvent plus embarrassant vivant que mort. Souveraine, magiciens et autres gens de pouvoir s’interrogent alors quant à l’utilité et à la place qu’ils vont conférer à l’illustre revenant/gêneur. Le tourbillon des intrigues reprend, menés par les membres indécis de la Compagnie (le gouvernement local), uniquement attelés à la réalisation de leurs desseins personnels, quand la menace de Raque (un instant écartée) de nouveau se précise. Cruel dilemme pour Sellès, écartelé entre son devoir d’obéissance à la Couronne et le code moral de l’ancienne confrérie des chevaliers, qui lui enjoint de combattre les ennemis de la paix : que décider, en effet, quand tous veulent l’utiliser à des fins guerrières, quand tous semblent compromis, et que le mal est partout ? Pourtant, c’est le propre et l’avantage des légendes que de refuser d’entrer dans le jeu des puissants et de pouvoir revendiquer son indépendance. N’être inféodé qu’à sa seule volonté... La suite se présente comme une longue mise à l’épreuve de cette résolution : querelle domestique, défi de Raque (accepté), face à face tendu avec la reine Sémiramis qui l’a repris à son service, expédition à l’autre bout du pays pour corriger le sorcier renégat. Surprise : Raque fait son mea culpa et lui propose une alliance temporaire, au nom d’une ancienne complicité (peut-être) et de la haine qui les lie tous deux contre la reine (surtout). Ensemble, ils taillent la route en Ether, à la recherche du sanctuaire secret qui abrite Sémiramis l’aînée, sœur de l’autre, et légitime dépositaire du trône. Avec elle, peut-être qu’ils auront la paix - et nous aussi. Deuxième coup de théâtre : Jered Raque trépasse, puis revient... enfin, c’est un autre qui revient à travers lui, encore plus méchant, plus puissant, plus haineux, et le larron rallie toutes les forces de l’Ether et de l’Empire hostile à Vendôme, et tout se termine (presque) par un massacre. Ouf !


Dans la chronique du premier volume (SF Mag n° 21), on avait exprimé à l’égard de ce cycle intérêt et circonspection. Intérêt parce que l’auteur faisait montre de qualités prometteuses ; circonspection parce que le style nous semblait parfois confus - pour ne pas dire incohérent. Force est de reconnaître que les choses ici n’ont guère évolué. On ne résiste pas à la tentation de paraphraser Sellès, qui déclare page 186 : je devine qu’à force de ruses, de tours et de détours, il est en train de se perdre dans son propre jeu. Citation qui vaut mode d’emploi pour l’auteur et l’ensemble de l’intrigue. OK, Marchika impose à son récit une narration moins décousue (quelques figures du premier volume sont proprement escamotées), mais c’est encore bien trop bavard, trop redondant. Manque de rigueur, manque de maîtrise, comme en témoigne cruellement le choix de certains procédés d’écriture. Trop d’ellipses tuent l’action et réduisent l’impact de l’histoire à un léger bâillement. N’est pas Borges qui veut. Ou Zelazny. Mais soyons indulgents pour cette fois. Colin Marchika possède une voix originale, attachante : s’il parvient à mettre un peu d’ordre dans ses idées et dans son style, nul doute que la fantasy française tient là une future tête d’affiche.


La Reine de Vendôme - volume 2, Colin Marchika, édition Mnémos, 256 p.


Ramsès.






Retour au sommaire