SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  La Reine de Vendôme Vol 1



"La Reine de Vendôme Vol 1"
de
Colin Marchika

Editeur :
Mnémos (26 octobre 2001)
 

"La Reine de Vendôme Vol 1"
de Colin Marchika



+ +


Par un malheureux concours de circonstances, Eyr est de retour en Vendôme, porteur de mauvaises nouvelles. La guerre menace aux frontières : Jered Raque (le méchant de l’histoire) a passé alliance avec les ducs de l’empereur Saxe et les démons Yankis pour la perte du royaume et celle de sa souveraine, Sémiramis fille des Bablon, apothéose d’une lignée de magicien(ne)s terrifiants. L’heure est grave. Vendôme pleure son héros le chevalier Corneille, tombé à la première bataille. Vendôme tremble, car l’étoile du reste de sa chevalerie a pâli, et ses alliés se font rares. À qui se fier vraiment ? Pas à la compagnie des magiciens en tout cas, dont le vieux Galles - pourtant bras droit de la Reine - est une caricature retorse : ceux-là poursuivent leurs propres idées, qui ne sont pas favorables aux puissants de tous poils.


Au maître Blaireau et son peuple à fourrure, alors ? Lui ne manque pas de pouvoirs et de vaillantes figures ; mais voudra-t-il sacrifier son pays, l’utopie de sa vie, pour défendre les intérêts d’une autre ? Reste encore les Henkis, frères et ennemis héréditaires des Yankis, dont le dessein échappe aux hommes - qu’ils haïssent aussi. Et Eyr dans tout ça ? Sa place n’est pas là, mais il a un rôle à jouer. Mercenaire, conteur, bretteur, séducteur, son titre de rejeton de Manitardès en impose, il est une énigme vivante, une créature née de la magie qui partage les souvenirs, les secrets innommables de son créateur disparu, un homme double qui ne s’appartient pas... et peut-être bien plus encore. Il lui faudra convoquer toutes les ressources de son intellect, toute sa finesse et sa volonté pour démêler l’écheveau des intrigues de cour, des luttes d’influence auxquelles s’adonnent les grandes familles du royaume, entre grandes manœuvres et petites trahisons, séances d’espionnages et de filatures, assassinats, duels d’orateurs, passes d’armes ou joutes amoureuses.


Même sa prudence et sa malice ne suffiront pas à déjouer le piège savant qui se tisse autour de lui. Le fils du héros, ce jeune et prometteur Pirre Corneille, vaut bien qu’on s’y intéresse un peu n’est-ce pas ? Comme certaines jeunes demoiselles du palais, d’ailleurs. Faire leur éducation est la plus faible des compromissions. Mais à la fin, si on a un cœur, on ne peut pas se cacher derrière une porte et regarder par le trou de la serrure déchoir ou mourir les siens ; non on ne peut pas rester sans rien faire. Fut-ce au prix de devenir l’instrument qu’on se refuse à être... “Tous les fleuves mènent à la mer” dit Eyr avec fatalité. Et le chemin de l’avenir, de la rédemption, de la vérité promet d’être semé d’écueils...


Dernière trouvaille des éditions Mnémos, Colin Marchika donne à lire un roman de fantasy assez original par la prose et dans le ton, mais en demi-teinte. Sous la forme nerveuse d’une confession livrée “brute” (qui n’est pas sans rappeler le procédé utilisé par Glen Cook dans La Compagnie Noire), il parvient à camper en Eyr une figure attachante, qui échoue cependant à masquer les faiblesses typiques des premières œuvres. Il y a du rythme, certes, de l’humour aussi, des idées et des dialogues parfois brillants ; mais trop de personnages sont survolés, creux à force de se draper dans le mystère ; et leur bavardage maniéré, incessant, peut lasser. Enfin, la multiplication des complots, conspirations et autres cachotteries dilue l’histoire jusqu’à la réduire à une pâle décalque “fantastique” des Trois Mousquetaires (il faut attendre les 30 dernières pages pour que l’action décolle !) A cette introduction un peu paresseuse, on espère que Marchika apportera une suite plus mouvementée.


La Reine de Vendôme - vol 1, Colin Marchika, Éditions Mnémos, 238 p.


Ramsès






Retour au sommaire