SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Retroaction
"Retroaction"
de Louis Morneau


Avec James Belushi, Kylie Travis, Frank Whaley, M. Emmet Walsh
MGM Vidéo

On reste dans la série des DVD pas chers, d’excellente qualité, n’offrant que le film avec ce qui constitue certainement le fleuron de la série pour l’instant, un petit chef d’œuvre de série B des plus inventives, trépidantes, survitaminées et menées de main de maître par un des cadors du genre, j’ai nommé Louis Morneau. Disons que la carrière du monsieur commença avec ce film, que suivirent l’excellent Made Men, le jouissif La nuit des chauve-souris et l’épatant Hitcher 2. Avant Retroaction, Morneau avait commis un Carnosaur 2 qui n’entretient absolument aucun rapport avec ses films suivants. Toutes les qualités du bonhomme, on les retrouve magnifiées dans Retroaction qui amorça définitivement sa renommée. Retroaction, c’est l’histoire en plein désert américain d’un dealer un peu fou (Belushi, génial) qui prend en stop une ex-flic, Karen, qui veut s’éloigner d’une affaire de prise d’otages qui a mal tourné. Très vite, cette simple virée se transforme en bain de sang et en s’enfuyant, Karen découvre un laboratoire militaire secret qui fait des expériences sur le retour dans le temps. Cobaye involontaire, elle se retrouve une vingtaine de minutes avant le drame. Elle se souvient de tout et commence à revivre les mêmes évènements. Et quand elle cherche à les modifier, l’issue est pire qu’avant. De nouveau, elle emprunte le voyage dans le temps mais sans pour autant éviter les morts de survenir.
Un scénario béton, complètement délirant, servi par une réalisation stupéfiante, où Louis Morneau révèle un grand talent dans l’art du maniement du cinémascope, chaque scène ayant une vélocité incroyable combinée à des plans d’enfer. Si on considère donc Retroaction comme étant véritablement son premier film, force est d’avouer que c’est un véritable chef d’œuvre de la série B à laquelle nous convie Morneau. Les multiples retours dans le passé se transforment vite en erreurs lourdes de conséquences malgré la connaissance de ce passé si récent. Entre d’autres mains, le scénario aurait pu s’embourber dans ses rebondissements, alors que là, il est sauvé par la mise en scène inspirée et magnifique d’un surdoué du plan large et du sens de l’action. C’est simple, Retroaction est à découvrir d’urgence. Deux choses encore : le film était sorti il y a quelques temps dans une simple vf en format 4/3 qu’on peut jeter. Secundo, le film existe aussi en zone 1 chez MGM Vidéo mais ici, vous avez une splendide copie 16/9ème à l’inverse du zone 1 qui n’est qu’en 4/3. Enfin, ça, c’était pour ceux qui connaissent le film, qui l’adorent (on ne peut que l’adorer sinon honte à vous !) et qui vont se jeter sur cette nouvelle parfaite édition. Les autres, ne ratez pas une des meilleures sorties du mois et la découverte d’un pape de la série B comme il en existe encore.

Note : film : 10/10 DVD : 1/10 (mais copie excellente, format 2.35 image 16/9ème, vostf)
Bonus : absolument rien.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire