SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Ultimate Xmen 24 (VF)

"Ultimate Xmen 24 (VF)" de Vaughan - Peterson

- mars 2005 -
8,5/10

Passionnant ! Les aventures des Ultimate Xmen redeviennent passionnantes, tout d’abord parce que, Bendis n’étant plus là, le rythme s’accélère. Il ne faut désormais plus cinq épisodes pour savoir qui peuvent être les vilains de l’histoire, en deux épisodes on cerne déjà la grandeur des adversaires des Xmen, et on se frotte ainsi les mains d’impatience et de plaisir sur ce qui nous attend dans les prochains opus. Bien entendu, le scénariste ne balance pas toutes ses idées avec frénésie, le récit est savamment construit et laisse ci et là de petits cailloux de mystère que l’on prend et soupèse en se demandant bien quelle utilité ils peuvent avoir. Quel est ainsi le but de l’extermination de ces mutants qui doit correspondre à un nombre précis (les habitués de l’univers Marvel apprécieront la reprise par l’auteur de l’une des saga de ces dernières années) ? Quels sont les projets des nouveaux ennemis, version ultimate, des Xmen ? Mais on rêve déjà à leur première rencontre, à leur première confrontation, qui devrait faire des étincelles.

Brandon Peterson excelle également aux dessins - et colorisation au top niveau -, et on referme ainsi le comics très satisfait. Pas de temps morts, du relationnel (avec une bonne dose de conflits, n’est pas Xmen qui veut), des ennemis imposants, et une fois de plus cette reprise de l’univers classique remanié de façon à que l’on soit totalement ouvert aux changements qui vont être opérés. C’est un peu comme revenir sur des lieux de vacances des années après ; on reconnaît certains lieux, et d’autres nous sont nouveaux, malgré leur petit air de déjà vu. Et on est prêt à les redécouvrir, avec un œil nouveau. Pour conclure, les Ultimate Xmen ne se sont jamais aussi bien portés qu’actuellement.

Grégory Covin



Retour au sommaire