SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Alias 5 : Pourpre

"Alias 5 : Pourpre" de Bendis, Gaydos, Bagley, Mays

9/10

"Quelque chose de terrible va t’arriver, Jessica."

Ce cinquième et dernier tome d’Alias nous plonge dans le lointain passé de Jessica, à l’époque de son adolescence où elle révait du beau Peter Parker. Mais avant qu’elle ait eu le temps de l’aborder il s’est fait piquer par une curieuse araignée (radioactive comme le savent tous ceux qui connaissent leurs classiques). Les problèmes de cette ado clasique ne manquent pas. Traversant la rue elle manque de se faire renverser par un camion chargé de matériel radioactif (on devine ce qui va arriver quelques rues plus loin à Matt Murdock). Pour Jessica ce sera un autre camion et un produit militaire expérimental. Six mois plus tard elle sort du coma et se retrouve orpheline et dotée de super-pouvoirs (au moment où le Surfer d’argent se rebelle contre Galactus, un évènement historique qui situe l’évènement dans un passé lointain).

Si le dessin du premier flash-back rappelle celui de Steve Dikto des années 60, on nous fait ensuite revivre l’époque des Vengeurs des années 80 (l’équipe étant celle scénarisée par David Michelinie), où on revoit Jessica sous l’identité de la super-héroïne Jewell. Il est à signaler que durant cet épisode on verra sourire Jessica pour la première et dernière fois.

Les tomes précédents nous avaient fourni de nombreux indices concernant l’évènement traumatisant qui avait affecté Jessica. Le titre du 5° tome nous éclaire d’avantage. C’est le retour d’un super-vilain créé par Stan Lee dans les années 60 (1). Il apparait que celui qui peut détruire le plus facilement des vies n’est pas un super-vilain ayant une volonté hégémonique du genre Fatalis, mais un banal quidam ayant acquis par accident le pouvoir de nuire et ayant décidé de l’exploiter au maximum par pur caprice.
Cette série évoquant les aspects les plus glauques du monde des super-héros se termine de façon spectaculaire. C’est en effet la fin des aventures d’Alias en album, enfin presque car comme le dit Luke Cage un nouveau chapitre commence (2)

(1) : cf. Daredevil 4 dans Strange n°4).
(2) cf. la nouvelle série "The Pulse" commencée dans Spider-Man hors-série n°17

Damien Dhondt

Scénario : Brian Michael Bendis, Dessin : Michael Gaydos, Mark Bagley, Rich Mays, Couleurs : Matt Hollingsworth, Dean White, Lettrage : Ram _ Alias 5 : Pourpre _ Episodes originaux : Alias #22 à #28_ Marvel France (coll. Max) _ Inédit, moyen format, couleurs, 15 euros



Retour au sommaire