SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Le Chancellor



"Le Chancellor"
de
Jules Verne

Editeur :
Actes Sud
 

"Le Chancellor"
de Jules Verne



8/10

"Et bien oui, le feu est à bord."

Le Chancellor appareille le 27 septembre 1869 de Charleston (ville du Sud des Etats-Unis tout comme Richmond d’où partirent les passagers d’un célèbre ballon). Très vite il va quitter la route prévue et être en difficulté. Parmi les naufragés ballottés par les éléments on trouve entre autres un marin vétéran, un jeune homme, un ingénieur, un noir et un chroniqueur. Repoussés par un ouragan qui les emmènent bien au delà des mers fréquentés les héros aboutissent sur un îlot volcanique non répertorié et appelé à disparaître (c’est apparemment le destin des îles volcaniques qui accueillent des naufragés venus du sud des Etats-Unis) (1)
Le thème de l’îlot volcanique surgissant du fond des océans avant de redisparaître est apparu dans l’imaginaire romanesque grâce à l’île Julia apparue au large de la Sicile en 1831 (2). Elle est citée par Alexandre Dumas dans "Le Spéronare" (1842) (3). Ce thème fut utilisé par Fennimore Cooper dans "Le Cratère" (1847), sans oublier Jules Verne lui même dans "Les Mirifiques aventures de Maître Antifer" (1892).
Les naufragés vont bientôt être confrontés au problème de la faim, d’où une consommation des cadavres puis un tirage au sort pour déterminer celui des vivants qui sera mangé. Il est évident qu’à cette époque Jules Verne a déjà lu le roman d’Edgar Allan Poe "Les Aventures d’Arthur Gordon Pym" (1838) qui l’inspirera pour "Le Sphinx des glaces" (1895)
Précisons qu’il s’agit d’une version considérablement remaniée du roman, l’éditeur Herzel ayant exigé des modifications pour un roman qu’il a qualifié d’un "réalisme répugnant".
La marque de Jules Vernes se manifeste dans l’intensité dramatique avec le feu à bord du navire. L’auto combustion de la cargaison de coton dure plusieurs jours, l’essentiel des passagers étant tenu dans l’ignorance, y compris celui qui a fait introduire clandestinement un stock d’explosif dans la cale (!).
Par contre par la suite le navire est à moitié coulé, mais reste en équilibre, ses ponts submergés alors que les passagers et l’équipage trouvent refuge dans les mats. Cette partie de l’ouvrage est manifestement inspirée de l’épisode "La Junon" que l’on trouve dans "Les drames en mer" (1853) d’Alexandre Dumas. Une comparaison des deux ouvrages permet même de retrouver certains personnages transposés sous d’autres noms dans "Le Chancellor".
S’inscrivant dans l’imaginaire du XIX° siècle "Le Chancellor" est une facette de l’univers de Jules Verne en liaison avec d’autres oeuvres. Les héros de Jules Verne confrontés à la puissance de la nature s’aperçoivent vite que les autres hommes ne sont pas forcément une aide bien au contraire : incompétence, cupidité, égoïsme, folie et même faim sont des menaces tout aussi graves pour les rescapés.

(1) Jules Verne écrira "Le Chancellor" de 1870 à 1874 et "L’Île mystérieuse" de 1873 à 1874
(2) appelé Ferdinandea par les Italiens et Graham par les Britanniques elle faillit déclencher une guerre entre la France, l’Italie et la Grande-Bretagne
(3) p. 97 de l’édition originale comme tout le monde le sait

Damien Dhondt

Auteur : Jules Verne, Illustration : Ludovic Debeurne_ Le Chancellor _ Réédition _ Actes Sud (novembre 2004) _ Grand format, 192p. 19,50 euros






Retour au sommaire