SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  La Prêtresse d’Isis



"La Prêtresse d’Isis "
de
Édouard Schuré

Editeur :
Ed. Triades
 

"La Prêtresse d’Isis "
de Édouard Schuré



Un sublime roman ressorti de l’oubli

Les éditions Triades se vouent actuellement à la réédition
des
grands romans et essais d’Édouard Schuré (Strasbourg, 1841-Paris,1929), l’auteur des Grands Initiés. Or, cet écrivain
alsacien, membre
de la Société théosophique, plaçait dans ses fictions un
ésotérisme qui
les faisait tendre au fantastique voire au merveilleux.
C’est bien le
cas de la Prêtresse d’Isis, dont l’action se situe à Pompéi
juste avant
le fameux tremblement de terre qui l’a ravagée, au IIe
siècle après
Jésus-Christ.
Deux cultes s’y affrontent, déchirant le héros, Ombricius.
Il
aime, d’un côté, Alcyonée, la prophantide adepte d’Isis qui
a des
visions et goûte un amour pur avec le dieu Antéros ; de
l’autre,
Métella, adepte d’Hécate, adroite aux secrets de l’amour,
ensorceleuse
et intrigante qui cherche à s’imposer au sommet de l’Empire
romain à
travers son pouvoir sur les hommes. Le bien et le mal, pris
dans
l’absolu, s’incarnent dans ces deux femmes et dans ce dont
elles se
réclament sur le plan mystique : elles renvoient, au fond,
à la bonne
et à la mauvaise conscience du héros.
Le roman est généralement exotique, évoquant l’Italie
antique
avec beaucoup de talent, et les visions initiatiques liées
à Isis
renvoient à l’occultisme. Mais ce récit appartient aussi à
la lignée
symboliste, et le dieu Antéros apparaît réellement aux
personnages dans
son union avec Alcyonée. Le tremblement de terre lui-même
est la
conséquence de l’impiété qui est accomplie par les Romains
lorsqu’ils
condamnent injustement Alcyonée à la mort en la faisant
passer pour une
sorcière.
Le roman est en lui-même très beau, car il prend au sérieux
le
monde spirituel et ce qui s’en manifeste sur terre ;
l’Italie ancienne
est ainsi nimbée d’un mystère qui crée une poésie profonde
et
envoûtante. Assurément, Édouard Schuré, contemporain de
Proust, est un
écrivain imaginatif dont le génie proprement littéraire est
méconnu.
Les éditions Triades ont eu une bonne idée en rééditant ses
œuvres
romanesques et dramatiques.

Rémi Mogenet






Retour au sommaire