SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Le Village
"Le Village"
de M. Night Shyamalan

Avec William Hurt, Joaquin Phoenix, Bryce Dallas Howard, Adrian Brody, Sigourney Weaver, Brendan Gleeson
Touchstone Home Vidéo

Sixième film de Shyamalan, le quatrième depuis Sixième sens et force est d’admettre que depuis ce dernier, le cinéaste a bâti une carrière impressionnante. Chaque film est un énorme succès (à part Incassable qui n’a pas autant marché que les autres aux States, c’est pourtant son meilleur, son chef d’œuvre, et il n’est pas marqué sur la jaquette !) et surtout, les qualités de cinéaste de Shyamalan sont désormais plus que confirmées. Pourtant, là où le bât commence à blesser, c’est que chaque nouveau film est attendu avec une multitude de surprises qu’on essaie de deviner à l’avance ! Donc, quand le pitch du Village a été connu, les suppositions les plus variées ont fusées et dans le lot, pas mal avaient la solution. En même temps, pour la première fois, Shyamalan réalise un vrai faux film fantastique. Et là, on sent poindre une petite déception à l’horizon. Le cinéaste aurait-il fait le tour du genre selon lui, se sent-il prêt à remettre complètement les pieds dans la réalité ? Ca, c’est une autre question.
Concernant Le village, il est évident que la révélation finale en a frustré plus d’un. Pourtant, à bien y regarder, Le village ne mérite pas toute cette rancœur dont il fit l’objet lors de sa sortie. L’histoire de cette communauté vivant en bordure de bois mystérieux qu’aucun membre en doit traverser sous peine d’être confronté à un redoutable danger jusqu’au jour où la jeune Ivy décide de passer outre pour aller chercher le remède qui sauvera son fiancé (pas mal mon résumé !), révèlera bien entendu son lot de surprises, de supercheries, de peurs et de vérités. Mais le tout est si brillamment orchestré par un tel orfèvre que les couleuvres sont facilement avalées et qu’en fin de compte, Le village est un film qui ne laissera pas indifférent une fois le film terminé. On y côtoie un fantastique « de pacotille » avec ses monstres vivant dans les bois, une étude assez pertinente sur un malaise actuel quant à vivre dans certaines sociétés, l’ensemble parfaitement agencé par un Shyamalan qui n’a plus grand chose à prouver quant à son talent. Bien entendu, on s’amusera à rechercher les points faibles, les invraisemblances, etc.. Mais au bout du compte, c’est tomber dans un des défauts (ou une des qualités) de l’être humain qui est de systématiquement remettre en cause ce qui de prime abord s’accepte (trop) facilement. Soyons honnêtes : malgré son concept roublard, on prend plaisir à suivre ainsi l’art et la manière de voyager en un territoire inconnu pas si éloigné au final de notre quotidien. Maintenant, on peut légitimement reprocher à Shyamalan d’avoir forcé le trait, avec des détails qui n’avaient pas lieu d’être (le pire étant quand William Hurt ouvre sa « boite de pandore » avec ses souvenirs). Mais même si Le village n’a pas la force d’un Incassable (son film par excellence ou rien n’est prévisible), il possède une identité propre associée à la « patte » dorénavant indéniable de Shyamalan qui le met tout de même à un bon niveau cinématographique. Car si tous les films ratés avaient la maestria d’un Village, ça se saurait et il y aurait moins de navets ! Comme pour Signes, ne vous attendez pas à une pléthore de bonus, les films ayant eu un succès mitigé, faut pas demander la lune non plus. Les scènes coupées n’apportent rien de bien neuf et même s’il est très promotionnel, le making-of se révèle être le meilleur de ce qui est proposé. C’est dire !

Stéphane Thiellement

Note : Film : 8/10 DVD : 7/10 (copie superbe, format d’origine 1.85 image 16/9ème compatible 4/3)
Bonus : making of ; galerie de photos ; 4 scènes coupées commentées par Shyamalan ; court-métrage de jeunesse de Shyamalan.



Retour au sommaire