SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Le Pacte de la forge, tome 1 : La séquence des nai



"Le Pacte de la forge, tome 1 : La séquence des nai"
de
Dan Parkinson

Editeur :
Fleuve noir (13 septembre 2001)
 

"Le Pacte de la forge, tome 1 : La séquence des nai"
de Dan Parkinson



+


Lancedragon est une série de romans qui tire son inspiration d’un univers construit sur mesure pour le jeu de rôle Donjons et Dragons, dans lequel on retrouve pêle-mêle tous les poncifs qui ont fabriqué le succès initial de la fantasy médiévale post-Tolkien. L’action se déroule avant la fameuse guerre de la Lance, qui fit l’objet de quelques volumes notables. On nous relate ici l’Histoire d’un peuple “archétypal” : les nains. Les nains se considèrent à part dans la création. S’ils se tiennent à l’écart des elfes et des hommes - qu’ils méprisent - ils ne dédaignent pas à l’occasion pratiquer quelques échanges de nature commerciale : commerce qui n’est pas sans danger, affirment les plus méfiants. Au cours de la fête traditionnelle du solstice d’été, cette mise en garde va trouver une démonstration fâcheuse, puisque la cité de Thorin, fierté du peuple Calnar, sera mise à sac par un sorcier vengeur (c’est une habitude !) et sa horde barbare. Les survivants s’engagent alors dans un long exil à la recherche du berceau de la race, la légendaire Kal-Thax, où ils mettront bon ordre à un conflit de pouvoir entre diverses autres factions naines avant de fonder, sous la montagne, le royaume de Thorbardin. Voici un nouvel épisode de la saga dont on ne sait s’il faut blâmer la faiblesse de l’auteur, la coupable maladresse de la traductrice ou le “calibrage” façon TSR qui oblige tout ce petit monde à faire tenir le matériau d’une épopée dans les limites d’un synopsis. Il est regrettable que toutes les déclinaisons estampillées Lancedragon ne bénéficient pas du même traitement que les volets de la trilogie dite “fondatrice” en son temps. Pour les inconditionnels, donc, ou les meneurs de jeu en mal d’inspiration.


Le Pacte de La Forge, Dan Parkinson, traduction de Michèle Zachayus, éditions Fleuve Noir, 252 p.


Ramsès.






Retour au sommaire