SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  L’invitée de Dracula



"L’invitée de Dracula"
de
Françoise-Sylvie Pauly

Editeur :
Denoël (5 septembre 2001)
 

"L’invitée de Dracula"
de Françoise-Sylvie Pauly



+++


Après la disparition du Prince des non-morts, la vie reprend. En l’absence de son époux, Jonathan Harker, parti rejoindre le professeur Van Helsing sur le continent, Mina se rend chez leurs amis lord et lady Goldaming, accompagnée de leur fils Quincey. Lors de son séjour, aussi morne et désespérément tranquille qu’un après-midi dans la campagne anglaise, Mina fait la connaissance de l’étrange Karmilla à la beauté évanescente. Chacun évite de faire allusion aux événements décrits dans le roman de Bram Stoker, jusqu’à ce que le destin les rattrape. Le petit Quincey est enlevé, puis retrouvé mort. De leur côté, avertis de l’existence d’un portrait représentant Vlad Tepes l’Empaleur, en butte aux croyances des populations roumaines, Jonathan et Van Helsing conduiront une difficile enquête qui les mènera d’un étrange monastère tenu par un descendant de la famille du voïvode jusqu’à Poïnari, le château du comte Dracula.


Le mythe du vampire a engendré des bibliothèques, dont les livres valent plus souvent par leur titre que par leur contenu. L’invitée de Dracula n’est pas de ceux-là. Respectant scrupuleusement la structure épistolaire du roman de Stoker, alignant extraits de journaux intimes, lettres et télégrammes, Françoise-Sylvie Pauly fait revivre la figure historique de Dracula tout en respectant la légende du prince des Strigoï. Une solide documentation historique servie par un sens du récit fait de cette suite de Dracula une lecture indispensable, qui réhabilite le mythe du vampire, loin de Bupire contre les vantards. Ajoutons que l’auteur se permet une variation intéressante autour du Portait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, prétendant de Florence Balcombe avant qu’elle ne devienne Mme Stoker, et qui voyait en Dracula “ le plus beau roman du siècle ”. Remercions enfin Gilles Dumay d’avoir édité ce très beau premier roman. Après Le Prestige de Christopher Priest, la collection “ Lunes d’encre ” continue de nous réjouir.


L’Invitée de Dracula, Françoise-Sylvie Pauly, collection “ Lunes d’encre ”, Denoël, 364 p.


Xavier Mauméjean






Retour au sommaire