SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Comédien de doublage : Big Fish
Interview de Comédien de doublage : Big Fish
Par Laurent Girard

Dernier ajout : mercredi 26 janvier 2005

"Comédien de doublage : Big Fish "

BIG FISH

V.F. : BRUNO CHOËL
V.O. : Erwan McGregor

Réalité du comédien : A dix ans, j’ai commencé dans des petites pièces de théâtre avec mon lycée ! A vingt ans, dans ma ville natale, je suis entré à la Comédie du Havre et j’ai continué quelques années dans les cours Jacques Lecoq (1977/1979) à Paris et de retour au Havre, j’ai rencontré Gildas Bourdet, metteur en scène de théâtre assez important. Pour lui, j’ai joué dans « Britannicus » (1980) et quelques pièces classiques. Pendant cinq ans, c’étaient des aventures de troupes mais j’ai tourné très peu au cinéma et à la télévision. Un jour, j’ai vu que le théâtre était difficile parce qu’un spectacle par an était juste, j’ai commencé à faire quelques voix. Un ami m’a fait essayé la bande rythmo et j’ai débuté sur le soap « Amoureusement vôtre ». Le sujet n’était pas très intéressant mais ça m’a permis d’apprendre à travailler rapidement. C’est une bonne école ! Quand les rôles deviennent plus conséquents, ça commence à être jouissif (rires) !
Rêves du comédien face aux acteurs : Matthew McConaughey est un acteur assez fin, vif dans le ton et joue beaucoup sur son charme avec son look à la Marlon Brando jeune. C’est un grand comédien qui peut faire des films assez différents entre « Le droit de tuer » (1996) et « En direct de EdTV » (1999). Ça fait un petit moment que je l’ai perdu, mais j’en ai connu d’autres depuis (rires)... Johnny Depp, par exemple ! J’ai commencé avec « Sleepy Hollow » (1999) jusqu’à « Desperado 2 » (2003). On sent qu’il est en pleine possession de son métier et prend beaucoup de libertés. Depp se lâche vraiment, doit sortir un peu du script et amène quelque chose de frais même si c’est des grosses productions comme « Pirates des Caraïbes » (2003). Sur ce film, il a amené un certain accent de pirate, j’ai toujours dit qu’il était un peu bourré du début à la fin ! L’ingénieur du son me disait qu’il n’était pas saoul mais que c’était une façon de parler très lente. Sur le plateau, chacun avait un peu son idée sur le personnage, donc, il a fallu tranché et faire quelques chose qui n’allait pas être trop bizarre.
Aventure galactique avec Erwan McGregor : En principe, je devais faire des ambiances sur la nouvelle saga « Star Wars », Damien Witecka qui le double normalement avait été choisi pour Obi Wan Kenobi. Malheureusement pour lui et heureusement pour moi, il cherchait quelqu’un d’autre avec un ton plus adulte, ce jour-là, je passais dans le couloir de Dubbing Brothers et on m’a demandé de faire un essai tout de suite ! Et là, ça été une superbe aubaine (rires). On était rentré dans une espèce de légende et c’était carrément religieux quand on venait à la barre !


Retour au sommaire