SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Comédien de doublage : Le Seigneur des Anneaux (et Matrix)
Interview de Comédien de doublage : Le Seigneur des Anneaux (et Matrix)
Par Laurent Girard

Dernier ajout : mercredi 26 janvier 2005

"Comédien de doublage : Le Seigneur des Anneaux (et Matrix) "

photo par laurent girard

VINCENT GRASS
v.o. : John Rhys-Davies
rôle : Gimli

QUELLE EST VOTRE FORMATION ?

Mon grand rêve et ma seule envie était de devenir acteur et je
voulais faire de la comédie musicale comme Fred Astaire et Gene
Kelly ! Du coup, j’ai fait le Conservatoire national de Bruxelles où
j’ai obtenu le Premier prix d’art dramatique en 1973 et un autre
Premier prix de chant classique, l’année suivante. J’ai fait quatre
ans de théâtre entre 1970 et 1974. Après, je suis parti à Londres
avec ma bourse du British Council et j’ai voulu continuer à faire
des études, ce qui m’a amené à faire deux ans à la London
Academy of Music & Dramatic Art (le terme ‘Music’ ne veut pas dire
apprendre la musique mais suivre des cours de chants). Vers
l’année 1977, j’ai débarqué à Paris où j’ai joué dans la pièce « Le
fou d’assises ». Bien que ce n’était pas la gloire durant quatre
années, j’ai pu m’installer et pour vivre, j’ai été chauffeur pour
l’orchestre de bal d’Harry Williams. J’ai travaillé dans une boîte
de production de publicités radio et assistant ingénieur du son
pendant deux ans dans un studio d’enregistrement de musique.
Vers 1982, j’ai continué avec la comédie musicale « Et nos amours
 » où j’avais le rôle principal et composé la musique. J’ai débuté
au cinéma en tournant en anglais mais en France dans « De
Dunkerque à la victoire » (1977) jusqu’au récent « The tulse luper
suitcases 2 » de Peter Greenaway où j’incarne le père d’Isabella
Rosselini en passant par « Lady Oscar » (1978) de Jacques
Demy, une adaptation du manga japonais.

VOUS VOUS ËTES POST-SYNCHRONISÉ SUR LES FILMS EN
FLAMAND : « Le conscrit » (1975) ET « Pallieter » (1976) ?

Bien sûr, c’est obligatoire dans les conventions collectives
françaises ! Je me souviens pertinemment bien de ma première
séance de doublage : j’ignorais qu’il fallait parler quand la syllabe
arrive sur la barre verticale ! Je n’arrivais pas à être synchrone
alors que j’avais interprété le rôle. Ensuite, j’ai appris les bases.

NOUS ALLONS ENTRER DANS LA MATRICE !

C’est la deuxième fois que je double Hugo Weaving ! Je l’avais
rencontré dans le film « Priscilla, folle du désert » (1995). Par
contre, je ne l’ai pas suivi sur « Le seigneur des anneaux », on
m’a plutôt attribué Gimli ! J’étais un peu déçu parce que j’aime
bien m’accrocher à un acteur, finalement, je suis très content
car il est beaucoup plus intéressant et a plus de présence à
l’écran. Pour en revenir à l’agent Smith, c’était assez difficile à
doubler, parce qu’il travaille sur sa voix et sur sa diction très
particulière. Il parle très lentement en délayant les s-y-l-l-a-b-e-s
comme Sylvebarbe dans « Les deux tours ». J’étais beaucoup
plus fatigué en fin de journée par rapport à une journée normale.
C’est un vrai boulot de composition alors que Gimli est un rôle
assez amusant. En plus, j’ai rencontré l’acteur John Rhys-Davies
à la grande Première du « Seigneur des anneaux » (une fête
avec de la musique moyen-âgeuse...), il est très impressionnant
parce qu’il fait au moins 1m80 alors que Gimli doit faire 90 cm !
Si on ne m’avait pas dit que c’était lui, je ne l’aurai pas reconnu !

VOTRE AVIS SUR « MATRIX » ?

Je n’ai pas eu l’occasion de voir le second au cinéma, comme il
y a une telle parano sur ces films, on enregistre la plupart du
temps en solo. C’est assez embêtant parce que le mieux est de
jouer la comédie à deux. On sait les répliques du personnage
sur la bande rythmo, mais on répond à une phrase écrite ! C’est
un peu la dénégation de la comédie (rires) ! Comme je suis bon
public, j’ai admiré la prouesse technique du premier, je
m’achèterais les collectors dvd. Sinon, il y a quatre mois, j’ai
chanté dans un épisode de la série « Lilo & Stitch » sur le
professeur Jumba qui a quatre yeux ! Je l’ai doublé en roulant les
"r" en prenant une drôle de voix dans le film et sa suite « Stitch, le
film » (2003) et j’ai terminé le doublage du Baron Vladimir
Harkonnen sur la série « Les enfants de Dune » !

VOXOGRAPHIE SELECTIVE

KLAUS MARIA BRANDAUER
LA TOILE D’ARAIGNÉE (1989) - Benjamin
CHRIS ELLIS
THE WATCHER (2000) - Hollis
R. LEE ERMEY
WILLARD (2003) : Martin
BRUNO GANZ
LES AILES DU DÉSIR (1987) - Daniel
L’ETERNITÉ ET UN JOUR (1998) - Alexandre
PETE POSTLETHWAITE
LE BAISER DU SERPENT (1997) -Thomas
STEPHEN REA
STILL CRAZY (1998) - Tony Costello
GARY OLDMAN
Baron Ruber

Société : Dubbing Brothers
Direction artistique : Danielle Perret
Adaptation : Déborah Perret
Feodor Atkins (Elrond), Marc Cassot (Bilbo),
Sylvain Caruso (Gollum), Marie-Laure Dougnac (Arwen),
Bernard Gabay (Aragorn), Alexandre Gillet (Frodon),
Denis Laustriat (Legolas), Christophe Lemoine (Sam),
Michel Leroyer (Saroumane), Jean-Pierre Michaël (Eomer),
Déborah Perret (Galadriel), Jean Piat (Gandalf, le Blanc),
Pascal Renwick (Gamelin), Vincent Ropion (Merry),
Pierre Tessier (Pippin), Barbara Tissier (Eowyn).


Retour au sommaire