SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Sandman préludes nocturnes

"Sandman préludes nocturnes" de Neil Gaiman

10/10

"L’Anglais, alors. John Constantine. Il a la bourse...du moins il sait où elle est. Et ce n’est qu’un homme. Je vais rendre visite à Constantine. Retrouver ma bourse, et avec ma bourse j’aurai le pouvoir de défier les portes de l’enfer lui-même...Après tout ce n’est qu’un humain. Un seul humain. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?"

Juin 1916 en Angleterre une assemblée de sorciers s’efforce de capturer l’Eternel Death mais c’est son frère Dream qui est pris à sa place. Enfermé dans un piège magique, refusant tout dialogue ou compomission, il attend. 72 ans plus tard une opportunité se présente.

Pendant ce temps John Constantine sort tranquillement prendre un café. Mais une vieille amie de 247 printemps le prévient que le marchand de sable est revenu.

A présent libre, Sandman cherche à récupérer trois de ses possessions vitales _une bourse de sable, un casque, un rubis _qui lui ont été dérobés. Au fil du temps ils ont été dispersés. Les derniers possesseurs connus sont l’humain John Constantine, un démon anonyme et la Ligue de Justice.

Affaibli, c’est en toute logique que le Maître des rêves va d’abord s’adresser à John Constantine. Normalement il ne devrait pas y avoir de problème...

Cet album (1) comporte de nombreuses vedettes invitées. Outre John Constantine on trouve par ordre d’apparition : Caïn, Abel, Lucien, Docteur Destiny, Scarecrow (2), les Hécates, Etrigan, Lucifer, Belzébuth, Mister Miracle (3), le Martien Vert J’oon J’onzz et une très sympathique jeune fille nommée Death.
Précisons que l’épisode "24 Heures" fut classé X-Unfil (4) par le National Council on Television Violence (gardien autoproclamé de la lutte contre la violence).

Ces histoires sont en effet très sombres. Neil Gaiman nous fait une superbe démonstration des faiblesses humaines. Mon passage préféré réside dans le duel de Sandman avec un démon. L’incertitude quant au vainqueur règne. Au cours du duel on observe Lucifer immobile : il a compris.

(1) : Prix du meilleur scénario au festival d’Angoulème 2004
(2) : Neil Gaiman a du utiliser ce personnage mineur, le Joker ayant fait défection, s’étant une fois de plus évadé de l’asile d’Arkham
(3) : traduit en français par "Rémi le Verni", visiblement la traductrice n’a pas reconnu Scott Free créé par le grand Jack Kirby
(4) : traduction : même les adultes ne doivent pas le voir

Damien Dhondt

Scénario : Neil Gaiman, Dessin : Sam Keith, Mike Dringenberg, Malcolm Jones III, Couleurs : Robbie Busch, Daniel Vozzo _ Episodes originaux : Sandman # 1-8, Traduction:Anne Capuron _ Delcourt (juin 2004) _ Inédit, moyen format, couleurs - 192p. 17,50 euros



Retour au sommaire