SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Les annales du Disque-monde. [17], Les tribulations d’un mage en Aurient



"Les annales du Disque-monde. [17], Les tribulations d’un mage en Aurient"
de
Terry Pratchett

Editeur :
Pocket (25 mai 2001)
 

"Les annales du Disque-monde. [17], Les tribulations d’un mage en Aurient"
de Terry Pratchett



+++++


Et voici paru le 17e tome des Annales du Disque-monde !


Chaque nouvel épisode de cette saga délirante est un petit événement dans le monde de la Fantasy. Pratchett, c’est un ton, un humour délirant, une critique acide de la société et un univers fantastiquement absurde dans lequel évoluent des personnages très éloignés des stéréotypes habituels du genre.


Pour les rares troglodytes qui n’auraient pas encore entendu parler de cet auteur, un petit cours de Pratchettisme.


Terry Pratchett a inventé un sous-genre de la Fantasy : la Fantasy burlesque. Une sorte de mélange improbable entre J.R.R. Tolkien et Woody Allen, dans lequel Bilbo le hobbit consulterait un psychanalyste : “Ma femme m’a quitté. Elle ne supportait pas que je porte des bijoux”.


Auteur prolifique, il a tâté de tous les genres. Depuis la Science-fiction jusqu’au Fantastique, en passant par la Fantasy, il impose sa verve et son humour, sans jamais sacrifier à l’histoire. Mais son plus grand succès reste les Annales du Disque-monde, terrain de jeux favori de son imagination débridée.


Cela commence par une tortue géante qui vogue dans l’espace. Sur son dos, sont juchés quatre éléphants qui soutiennent un disque. Ce dernier est un monde constitué de plusieurs états tels Klatch, les montagnes du bélier, la ville tentaculaire d’Ankh-Morpork (aux étranges accents londoniens) et XXXX le continent oublié, peuplé de guerriers à la peau noire et de souris pugilistes géantes.


Au fil des épisodes, Terry Pratchett a affiné sa géographie et son histoire, par un savant mélange d’inventions et de pastiches de la société actuelle. Ainsi, dans les épisodes précédents, s’est-il attaqué à des sujets aussi divers que l’intégrisme religieux, Hollywood, le tourisme pittoresque, les films noirs des années cinquante, l’esprit rock & roll, la mort ou encore les contes de fées.


Dans ce 17e opus, l’action se déroule dans l’empire agatéen d’Aurient, pour une version totalement freestyle de la révolution populaire chinoise. Raconter l’intrigue en quelques lignes est impensable. Sachez cependant qu’on y retrouve quelques-uns des personnages majeurs des annales : les mages de l’université de l’invisible plus potache que jamais, Cohen le barbare octogénaire et sa horde de papys souffreteux, rebaptisé pour l’occasion “Gengis Cohen”, et surtout Rincevent le mage couard accompagné comme toujours par le coffre à pattes. Tout un programme qui vous enchantera. Saluons au passage Patrick Couton, le traducteur de Pratchett, dont la qualité du travail donne souvent à croire que le texte original devait être en français.


Terry Pratchett, Les Tribulations d’un mage en Aurient, L’Atalante, 418 pages, Trad. Patrick Couton


Julien Schwartz






Retour au sommaire