SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Alamo
"Alamo"
de John Lee Hancock

Avec Dennis Quaid, Billy Bob Thornton, Jason Patric
Touchstone Home Entertainment

Tout le monde connaît Alamo, le célèbre fort texan assiégé par les troupes mexicaines du général Santa Ana et dans lequel périt Davy Crockett, Jim Bowie (l’inventeur du « Bowie knife », un couteau à la lame aussi large qu’une machette), deux grands noms de la (petite) histoire américaine (n’en déplaise à Charlton Heston mais l’histoire des States n’est quand même pas vieille du moins en ce qui concerne l’homme blanc !). tout le monde connaît le film co-réalisé par John Wayne, assez pompant et ne décollant qu’au moment de l’attaque. Arrive aujourd’hui un remake, monstrueux échec commercial, débarquant directement en vidéo chez nous, en toute discrétion digne d’un téléfilm. Alors que cette version d’Alamo est sans nul conteste la meilleure à ce jour, plus « vraie » que celle de Wayne, plus violente, et ne faisant absolument pas vibrer la fibre patriotique de l’américain moyen. Le Texas luttait contre le Mexique, Santa Ana n’était pas un bon général mais il réussit à profiter du nombres d’hommes qu’il avait pour gagner Alamo (alors qu’il fut battu en quelques minutes par les troupes de Sam Houston quelques semaines plus tard...). Ca, c’est pour l’histoire. Pour le film, Ron Howard devait initialement le réaliser puis il préféra Les disparues (excellent choix, c’est un de ses meilleurs films si ce n’est le meilleur, un très beau western en plus) laissant tout de même Alamo dans les mains de sa boite de production et de son associé, Brian Grazer, et c’est John Lee Hancock, scénariste du Minuit dans le jardin du bien et du mal d’Eastwood, et réalisateur d’un surprenant bon film sur la base-ball, The rookie (Rêve de champion, sorit directement en vidéo aussi) qui relança la carrière commerciale de Dennis Quaid... Le temps de ce film, les suivants étant des échecs de nouveau (Quaid n’a pas de bol de ce côté là !). et Hancock n’a pas voulu d’effets spéciaux, donc tout est réel, le fort recréé, les explosions, la foule, les troupes, etc... Tout ça est confirmé dans les reportages formant l’intégralité des peu nombreux bonus du DVD. Voulant être plus proche de la réalité, Santa Ana est démontré comme un clown en costume (ce qu’il fut, en tant qu’admirateur de Napoléon et de ses fastes, et non pas comme un brillant militaire !), Crockett comme un homme dépassé par sa notoriété gagnée par les spectacles lui étant consacré, Bowie comme un grand meneur d’hommes, et Sam Houston (Dennis Quaid, un des meilleurs acteurs au monde) comme un bon stratège (s’inspirant des grandes victoires des batailles européennes telles que Waterloo !) doublé d’un politicien dans l’âme, ce qui veut tout dire. Et Alamo prend alors une autre dimension, plus humaine, réaliste, John Lee Hancock maîtrisant parfaitement son récit par une mise en scène à la fois épique et intimiste. Seul bémol, la musique de Dimitri Tiomkin était bien plus inoubliable dans le film de Wayne que celle de Carter Burwell, pourtant un bon, dans celui-ci. Mais à part cette légère déception, Alamo est une excellente surprise qui méritait mieux que ce sort quasi anonyme pour sa sortie chez nous.

Note : film : 8/10 DVD : 4/10 (copie superbe, format 2.35 image 16/9ème compatible 4/3, vostf)
Bonus (vostf) : 4 scènes supplémentaires commentées par J.L. Hancock ; documentaire sur le tournage ; visite sur le plateau.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire