SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  L’armée des morts
"L’armée des morts"
de Zack Snyder

Titre Original : Dawn of the Dead
Réalisation : Zack Snyder
D’après : George A. Romero

Interprétation : Sarah Polley -
Ving Rhames -
Jake Weber -
Ty Burrel -
Michael Kelly

Durée : 1h41
Année : 2004

Verdict : 8 /10

Résumé :

Les morts marchent ! Un mystérieux virus ramène les personnes récemment décédées à la vie. Alors que le monde sombre dans le chaos, une poignée de survivants se terre dans un supermarché. Dehors, les zombies sont de plus en plus nombreux car "lorsqu’il n’y a plus de place en Enfer, les morts reviennnent sur terre".

Critique :

Après la version cinéma de 85 minutes, Snyder livre un director’s cut bien plus sanglant et, surtout, mieux écrit et construit. Le cinéaste ne se préoccupe guère de revendications sociales ou de parabole politique, à l’inverse du modèle de Romero : lui il aime le film d’action carré et gore.
A ce niveau, nous sommes servis. Dans une ambiance assez décontractée, les héros multiplient les cartons sur les zombies et les cervelles volent en tous sens. Snyder se laisse aller à de belles éclaboussures : zombies découpés en tranches, corps déchiquetés encore vivant, jeune femme tranchée dans le sens de la hauteur par une tronçonneuse, etc. Ça gicle abondamment, à la vive satisfaction de l’amateur le plus exigeant !
Le scénario est simple et basique mais il retient l’attention et multiplie les rebondissements pour garder le spectateur éveillé. Bien ficelé, il s’attarde sur chaque personnage avec une certaine précipitation. En effet, le cinéaste s’égare parfois en essayant de présenter un groupe trop important (une douzaine de personnes au lieu des cinq du film original) aux personnages schématisés. Mais il fait mouche lors de quelques séquences vraiment réussies. L’accouchement du bébé zombie, l’exécution du vieil homme contaminé, la résignation du héros devant son bras mordu par les monstres, les relations entre le flic Kenneth et le sniper Andy sont autant de point positif. Par contre, l’insupportable Nicole et son chien-chien héroïque paraissent trop clichés pour convaincre.

L’introduction pré-générique reste un modèle du genre, qui semble embrayer sur le final de "Resident Evil" : l’infection gagne le monde, une fillette agresse un homme et le mord. Décédé, le corps se relève et se jette sur son épouse, laquelle fuit dans une ville livrée au chaos le plus complet. Dix minutes anthologiques qui annoncent le meilleur. Le reste ne sera pas tout à fait à la hauteur des attentes mais le film demeure un des plus réussis du genre depuis...un bon moment !
Voici donc une belle relecture, partagée entre l’hommage (le recréation de certaines scènes clés, les dialogues, la présence de plusieurs interprètes en guest stars) et la re-création personnelle d’un classique du genre.

Pizzoferrato Fred



Retour au sommaire