SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban
"Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban"
de Alfonso Cuaron

Avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Gary Oldman
Warner Home Vidéo

Enfin la première excellente adaptation d’un roman des aventures du jeune sorcier Harry Potter. Après 2 films sans âme, collant à la virgule près aux textes de JK Rowling, signés par Chris Columbus (oui, déjà, on partait perdant...), c’est le très doué Alfonso Cuaron qui met en images le troisième scipt de Steve Kloves qui commence à pouvoir aussi discuter avec l’auteur britannique. Cuaron, on lui doit un beau livre d’images, La petite princesse et (mais là, Rowling confirme haut et fort que seul le premier cité l’a décidée à accepter le mexicain pour réaliser son troisième volet !) Et même ta mère, une chronique assez crue sur deux puceaux qui font une virée avec une jeune femme qui leur fera découvrir l’amour. Ensemble, Cuaron et Kloves ôtent toutes les scènes clefs des Harry Potter qui ne surprennent plus mais qui font partie de tout nouveau roman comme l’indispensable partie de quidditch. Ici, elle se passe sous la pluie, et elle est résumée au match, ouf ! Autrement, on retrouve Harry et ses amis, avec l’évasion d’un cruel sorcier qui risque de menacer l’école des sorciers. Mais curieusement, Harry se semble plus proche de ce Sirius Black qu’il ne le pense. Bon, la suite, vous la connaissez tous. Mais qu’est-ce qui fait que ce film est le meilleur des trois ? Déjà, il y a un vrai réalisateur aux commandes, un gars qui va vraiment réussir à créer la magie au travers d’un plan, d’un cadrage, d’une ambiance. Ensuite, le scénario est quand même plus noir que les précédents, ce qui relance l’intérêt. Enfin, les acteurs sont vraiment rentrés dans la peau de leur personnage, il les habitent complètement. De tout cela, Kloves et Cuaron en sont parfaitement conscients. Conjuguant leurs talents mutuels, ils font de ce troisième volet l’excellente surprise qu’on n’attendait plus. Maintenant, du côté DVD, par contre, là, c’est un peu la misère. Sauf si on a moins de dix ans, et qu’on s’amuse comme un fou à un des nombreux jeux interactifs que propose le second disque du DVD. Autrement, à part l’interview de Rowling (elle n’en fait pas beaucoup) et les effets spéciaux portant entre autres sur le superbe Buck, force est d’avouer qu’on ne s’attardera pas longtemps sur les bonus. A noter aussi que le packaging du DVD est devenu bien plus standard, à savoir qu’il n’y a plus ce fourreau recelant un digipack mais simplement un double DVD dans un boîtier normal, le tout dans un fourreau reprenant la même jaquette. Bon, ça va que c’est le meilleur film de la série à ce jour parce qu’autrement...

Stéphane Thiellement

Note : film : 9/10 DVD : 4/10 (copie superbe, format 2.35 respecté, image 16/9ème, vostf)
Bonus (vostf) : jeux interactifs ; interviews de J.K Rowling et des principaux techniciens du film ; bande-annonce des 3 Harry Potter ; la création de Buck et des Détraqueurs.



Retour au sommaire