SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Désolation



"Désolation"
de
Stephen King

Editeur :
Livre de Poche
 

"Désolation"
de Stephen King



4/10

Une route nationale, linéaire et déserte comme on en voit seulement aux Etats-Unis. Une route qui paraît sans fin et pourtant pour certaines personnes c’est là que le voyage se termine, à proximité d’une petite ville minière qui porte le doux nom de « Désolation ». Un flic, aussi grand que méchant et visiblement pas en possession de toutes ses facultés mentales arrête les automobilistes ou les motards pour des motifs légers, voire même fabriqués de toutes pièces. Rapidement les contrevenants découvrent qu’ils risquent bien plus gros qu’une simple amende.

Stephen King quitte le Maine verdoyant pour nous emmener au Nevada, dans un décor monotone et poussiéreux qui pourrait être celui d’un Bagdad Café ou d’un U-Turn. Un endroit que le mot « Désolation » résume parfaitement. Mais le changement de décor n’est pas la seule différence notable avec ses romans précédents, l’écriture est devenue maladroite (problème de traduction ?), les personnages, qui constituaient pourtant un point fort des récits de King, perdent de leur réalité pour devenir les spectateurs impuissants des délires cauchemardesques du maître de l’horreur. Enfin, la peur se résume à une succession de grotesques descriptions qui semblent tout droit sorties d’un mauvais film d’horreur.

Si vous n’avez jamais lu Stephen King auparavant (est-ce possible ?), de grâce ne commencez pas par ce livre, ruez-vous sur « Shining », « Ça » ou « Christine », il en a écrit tellement de bons, vous avez l’embarras du choix. Stephen King est riche, il aurait pu se permettre de ne pas publier ce roman. Les fans, dont je fais partie, prendront quand même leur courage à deux mains et essayeront d’arriver au terme de cette brique, mais la tâche est ardue !

David Miserque

Stephen King, Désolation, Le Livre de Poche, 824 p, Trad.Dominique Peters






Retour au sommaire