SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Le Roi des rêves



"Le Roi des rêves"
de
Robert Silverberg

Editeur :
Robert Laffont (29 avril 2002)
 

"Le Roi des rêves"
de Robert Silverberg



++++


Il est évidemment impressionnant, et en quelque sorte émouvant, d’arriver, avec ce septième et dernier volume, à la conclusion du gigantesque Cycle de Majipoor, entamé en 1980 par le désormais mythique Le Château de Lord Valentin. Le Roi des rêves conclut le second volet du cycle, centré sur la figure du Coronal Lord Prestimion. Au début du roman, le Pontife Confalume subit une attaque cardiaque, et une révolte menace dans Zimroël, orchestrée par Mandralisca, âme damnée de la famille de Dantirya Sambail qui s’était jadis opposé à Prestimion. Ces deux événements généreront toute la suite. Le Pontife mort, Prestimion lui succède, et Dekkeret devient Coronal. C’est à ce moment que la révolte du continent occidental éclate ouvertement. Et ce par le biais de rêves atroces infligés par Mandralisca, qui s’est rendu maître des casques de Barjazid de Suvrael. Dekkeret parvient heureusement à vaincre le traître, grâce à l’amitié et la compétence de son ami Dinitrak Barjazid, lui aussi expert en casques de pensée. L’intrigue paraît classique, et l’est aussi. Mais elle si bien conduite qu’elle en reste haletante, même si on est parfaitement assuré de l’arrivée du happy end. Tous les personnages sont admirablement saisis, des héros principaux aux figures secondaires, en particulier les femmes.


Et le lecteur a la joie de retrouver ces endroits aux noms magiques que sont l’Ile du Sommeil, Alaisor, Stoienzar, Ni-moya ou Dulorn, il les retrouve comme de vieilles connaissances. Certains moments, apparemment mineurs mais se reliant strictement à la trame principale, sont remarquables par leur pouvoir d’évocation, par la création d’une atmosphère toute spéciale : la description du Palais d’Été du Coronal, par exemple, la visite au tombeau de Dvorn, le tout premier Pontife, la relation complexe et intime entre Lord Dekkeret et la belle Fulkari, ou celle, passionnée, entre la sœur de celle-ci, Keltryn, et le rigoureux Dinitak Barjazid. Et le Roi des rêves, me direz-vous ? Vous vous souviendrez que dans le premier volet du Cycle, il ormait la Quatrième Puissance de Majipoor, aux côtes du Pontife, du Coronal et de la Dame de l’Ile. Ce tout dernier roman nous explique la création de cette fonction, précisément destinée à contrer toute velléité du Mal par la maîtrise, cette fois au service du Bien, des fameux casques de pensée.


C’est avec regret que nous quittons l’univers extraordinaire et fabuleux de Majipoor, la planète géante, que nous avons appris à tant aimer.


Le Roi des rêves, Robert Silverberg, Robert Laffont, coll. “Ailleurs et Demain”, traduction : Raphaëlle Provost, 472 p.


Bruno Peeters






Retour au sommaire