SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Le prophète blanc



"Le prophète blanc "
de
Robin Hobb

Editeur :
J’ai Lu
 

"Le prophète blanc "
de Robin Hobb



15 ans après les évènements décrits dans "La reine solitaire" Fitz vit isolé de la cour en compagnie de son loup. Les deux compagnons d’aventure quelque peu "vieux, usés, fatigués" s’occupent entre quelques séances de chasse, de l’élevage de poules et de l’éducation du fils adoptif de Fitz, celui-ci étant connu à présent sous le nom de Tom Blaireau. Rappelons qu’officiellement Fitz est mort dans les geoles du prince Royal. Mais il lui faut sortir de sa retraite. Le prince Devoir, héritier du trone, a disparu alors qu’on le soupçonnait de posséder le Vif ce lien avec les animaux qui entraine suspicion et haine. C’est l’occasion de retrouver d’anciens personnages comme Umbre, Astérie, et l’Homme Doré (le Fou), tout en découvrant de nouveaux comme la sorcière des haies, représentante d’une troisième facette de la magie dans l’univers des Six-Duchés après l’Art (vision psychique), le Vif (lien avec les animaux). Fitz se permet même de faire un petit tour du coté de Terrilville (à quand le crossover avec les Aventuriers de la mer ?).

En fait le septième tome n’est que l’épisode I d’une nouvelle trilogie...non, rien à voir. Foo’l errant, le premier tome de la trilogie "The dawny man" a été coupé en deux avec "Le prophète blanc", suivi de "La secte maudite". Le découpage éditorial est assez réussi, puisque tous les évènements décrits dans "Le prophète blanc" n’ont eut pour but que de remettre en selle Fitz pour de nouvellles aventures, tout en nous présentant sa descendance : adoptive, légitime et autre.

On peut avancer que la saga n’est pas seulement de l’héroic-fantasy mais également une allégorie. Dans les six premiers tomes on avait constaté l’absence de pigeons voyageurs dans le monde des Six-duchés. Cela avait entrainé l’utilisation épuisante de l’Art et les cavalcades héroïques des messagers à cheval. Or dans ce 7° tome on découvre l’existence des "oiseaux-messagers". Une importation se serait-elle produite durant les quinze ans écoulés ? Dans ce tome on apprend également l’existence des gloutons (animal typiquement américain également connu sous le nom de wolwerine). Le parallèle avec l’Amérique où les colons importèrent des pigeons saute aux yeux.

Robin Hobb _ Le prophète blanc _ (Foo’l Errant, trad. A. Mousnier-Lompré), l’assassin royal n°7, _ J’ai Lu n°7361 _ Réédition, poche, 412p. 7,40 euros

Damien Dhondt






Retour au sommaire