SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Extinction parade 1 : Le carnaval de l’extinction

"Extinction parade 1 : Le carnaval de l’extinction " de Max Brooks & Raulo Caceres

Je me souviens avoir songé que les humains étaient sans doute encore plus stupides que les sous-morts.

Au cours des siècles les zombies se sont organisés. Récemment ils ont appris à se méfier de la classe moyenne. Ses membres sont patients et organisés. De plus, ils savent mesurer les conséquences et les retombées. Aussi la discrétion est de mise.
D’autre part l’apparition de la démocratie a neutralisé la puissance de la peur et le concept d’Etat-providence occidental a dilué le désespoir et la pauvreté. Aussi leurs serviteurs humains qui étaient autrefois tenus par la terreur sont à présent contrôlés par la promesse de la vie éternelle.
Ce sont ceux que les vampires européens appellent « Renfield » (d’après un personnage de Bram Stoker) qui assurent le soutien administratif et économique des vampires.
L’un d’entre eux essaie bien d’avertir ses maîtres de la situation préoccupante que connaît la planète suite à une épidémie de zombies. Mais les vampires s’en désintéressent se contentant de vivre dans le luxe et de savourer leur repas.
Cependant l’un des vampires Nguyen (qui a autrefois fréquenté les existentialistes français) incarne la réflexion et il constate :
– Les Sapiens se battent pour survivre ! Et ils perdent ! Et quand le dernier d’entre eux succombera, de quoi allons-nous vivre ?
Se déroulant en Malaisie et relatée par une vampire cette histoire met en évidence une faille dans le statut des vampires. À la différence des humains ils n’ont jamais eu de héros, de rêveurs, d’explorateurs, de professeurs ou de leaders.
Face à une situation totalement imprévue comment peuvent réagir ces parasites hédonistes ?
Créateur de « World War Z » Max Brook a posé le concept d’une menace d’extermination réciproque des races humaines et vampires.
Le propos est parfaitement illustré par Raulo Caceres qui établit le contraste entre la laideur des « morts-vivants » et la beauté des « héroïnes » vampires.

Damien Dhondt

Scénario : Max Brooks, Dessin : Raulo Caceres, Encrage : , Couleurs : Digikore Studios _ Extinction parade 1 : Le carnaval de l’extinction _ Traduction : Patrick Imbert, Lettrage : Gianluca Pini _ Edition : Panini Comics _ juin 2015 _ Inédit, moyen format, 160 pages couleurs _ 14,95 euros



Retour au sommaire