SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  Un justicier dans la ville 1 (« Death Wish”)

"Un justicier dans la ville 1 (« Death Wish”)" de Michael Winner (1974)


 

Pensez-vous retrouver ces hommes inspecteurs ?
– Avec de la chance, oui.
– Croyez-vous à cette chance ?

Paul Kersey (Charles Bronson) exerce le métier d’architecte dans la ville de New-York. Dans cette ville la criminalité se développe. C’est ainsi qu’il assiste à une discussion entre deux de ses collègues :
– Il faudrait peut-être qu’il y ait deux fois plus de flics que d’habitants.
– Je suis sur qu’il y a des solutions plus économiques. On paie assez d’impôts comme ça.
Kersey n’a pas vraiment d’avis sur la question. Après tout, cela ne le concerne pas.
Peu de temps après Joanna (Hope Lange) et Carol (Kathleen Tolan) la femme et la fille de Paul Kersey sont agressées. Ceci entraine la mort pour Joanna et la folie pour Carol.
La police ne cache pas à Kersey qu’il sera difficile, voire impossible de retrouver les responsables.
Le désarroi cède la place à la colère. Mais que faire ? Lorsqu’il assiste à un spectacle de western il entrevoie une solution. Servant d’appât il exécute les agresseurs qui la nuit ne voient en lui qu’une proie facile.
Objecteur de conscience durant la guerre de Corée Kersey devient un tireur froid et méthodique.

À la différence du roman de Brian Garfield le héros ne sombre pas dans la folie. Dans le film il élimine froidement, sans passion ceux qui sont prêts à tuer pour le dépouiller.

Ce premier film d’une longue série de Justiciers ne néglige pas la présentation du contexte. Les policiers et les services médicaux sont débordés (cf. la scène où un homme ensanglanté erre debout dans la salle d’attente d’un hôpital sans qu’aucun médecin ne vienne le soigner).

À signaler que le livret contient une présentation détaillée de l’oeuvre (les romans et les films). L’analyse y est particulièrement instructive

Damien Dhondt

Fiche technique :

Réalisateur : Michael Winner
Scénariste : Wendell Mayes, d’après le roman de Brian Garfield
Audio : DTS-HD Français 2.0 mono, Anglais 2.0 mono
Langue : DTS
Sous-titres : Français
Format :1080p / 16/9 - 1.85:1
Nombre de disques : 1
Sortie : 12 octobre 2019
Durée : 93 mn
Editeur : Sidonis / Calysta
Prix : 29,99 euros

Contenu :

– le Blu-ray du film
– le DVD du film
– un livret de 112 pages

Bonus vidéo :

– les acteurs
– les effets spéciaux
– scènes coupées

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire des films bis et culte