SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Jeepers creepers 2
"Jeepers creepers 2"
de Victor Salva

Avec Ray Wise, Jonathan Breck
MGM Home Vidéo

La réussite de Jeepers creepers il y a deux ans, firent connaître au grand public le nom de Victor Salva, qui n’en était pourtant pas à son coup d’essai (titre détenu par son malsain et réussi Clownhouse). Par la même occasion, la carrière du réalisateur en fut relancée, alors qu’elle était quand même annoncée comme très mal barrée suite à une histoire liée à son précédent film, Powder, et à ses mœurs sexuelles. En fait, avec Jeepers creepers, Salva réalisait d’un côté une formidable série B horrifique des plus originales, en même temps qu’il révélait certaines de ses tendances. Maintenant, une séquelle à un tel film est forcément attendue au tournant, même si son créateur demeure pour la seconde fois entièrement maître de son bébé, tant sur l’écriture que sur la réalisation. Alors oui, Jeepers creepers 2 est une excellente séquelle, mais non, elle n’est pas aussi dérangeante que son modèle.

En pleine nuit, au cœur de la campagne, le bus d’une équipe de jeunes footballeurs tome en panne. Peu après, quelques individus se voient littéralement happés par une mystérieux créature. Le Jeeper est de retour, et il a toute la nuit pour garnir son garde-manger avant de retourner s’endormir pour quelques décennies.

Fini l’attaque sur un couple, ici le monstre s’attaque carrément à un groupe. Un par un, il les tue, ils se défendent, on en apprend un peu plus sur les pouvoirs du Creeper, et l’ensemble est mené sur un tempo d’enfer régularisé par les attaques de la créature. Ses « goûts », on les connaît, et Salva ne se cache plus derrière des écrans scénaristiques pour montrer qu’il aime les beaux jeunes athlètes, ses fantasmes sexuels, etc... Tout cela parfois au travers du Creeper. Maintenant, il n’en oublie pas de livrer un vrai film fantastique, magnifiquement réalisé, parfois surprenant, s’ouvrant et se terminant sur 2 séquences infernales, aux allures gothiques surtout en ce qui concerne la finale. Tout cela ne fait pas vraiment peur, contrairement au premier ou au remake de Massacre à la tronçonneuse, mais le spectacle est là, et on prend plaisir à être surpris et à prendre place dans un vrai train-fantôme comme on n’en avait pas vu depuis longtemps. Le DVD rend magnifiquement hommage à une photo d’enfer pour un tel film (quasiment nocturne sur toute la durée de son histoire), et nous sert des bonus certes bien plus commerciaux que sur le premier (rappelez-vous, il y avait un documentaire époustouflant intitulé American nightmare) mais qui se révèlent bien moins conventionnels qu’on ne pouvait le craindre. Le meilleur étant celui portant sur une journée de tournage, qui semble vraiment pris sur le vif. Les autres sont des making-of très riches et bien détaillés. Bref, de quoi prolonger le plaisir de retrouver le Jeeper en attendant une seconde séquelle qui pourrait se dérouler « au commencement », à savoir quand les Jeepers naquirent. Pourquoi pas, mais à une condition : que Victor Salva reste aux commandes.

Note : film : 9/10 DVD : 9/10
Bonus (en vostf) : commentaire audio du réalisateur et des acteurs principaux sur le film ; 4 making-of sur la technique, les effets spéciaux, la musique, la création du monstre ; documentaire : une journée de tournage ; scènes inédites ; storyboards de scènes non tournées ; galerie de photos du film et des coulisses ;bande-annonce.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire