SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Fabuler la fin du monde aux Éditions La Découverte

Article précédent :
Escape : Le Labyrinthe du mercenaire de Lilian & Laurence Baldetti

Fabuler la fin du monde aux Éditions La Découverte

Article suivant :
Goodbye Dragon Life, pas de lézard pour le plus puissant des dragons aux éditions Ototo



de Jean-Paul Engélibert

Omniprésentes, les fictions d’apocalypse – littéraires, cinématographiques, télévisuelles – imprègnent plus que jamais les tissus profonds de nos imaginaires. Apparues avec la Révolution industrielle, elles accompagnent les désillusions politiques des XIX°, XX° et XXI° siècles ; Elles prennent racine dans un désespoir issu d’abord de l’échec de la Révolution française, puis d’ue critique de l’idéologie du progrès. Bien avant qu’on forme les concepts d’anthropocène et de capitalocène, elles ont exprimé la prise de conscience de l’empreinte du capital sur la planète.

Ainsi, contrairement à ce qu’on pourrait croire, elles ne sont pas nihilistes. Figurer la fin du monde, c’est opposer au présentisme et au fatalisme contemporains une autre conception du temps et une autre idée de la lutte. C’est chercher à faire émerger un horizon encore invisible, une promesse ouverte, indéterminée et en tant que telle nécessaire à l’invention politique : l’utopie.

Damien Dhondt

Auteur : Jean-Paul Engélibert (Professeur de littérature comparée à l’université Bordeaux-Montaigne) _ Fabuler la fin du monde _ Éditions La Découverte, Collection : L’horizon des possibles _ août 2019 _ Inédit, grand format, 250 pages _ Version papier : 20 euros - Version numérique : 13,99 euros