SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Poison City 2

"Poison City 2 " de Tetsuya Tsutsui

Si à l’avenir, les mangakas commencent tous à faire passer la qualité au second plan et ne pensent qu’à échapper aux foudres des censeurs ce sera vraiment la fin du manga !

Le mangaka Mikio Hibino doit passer devant une commission d’experts afin de déterminer son statut. S’il est reconnu comme « auteur nocif » il devra subir un programme de rééducation (un « séminaire spécialisé ») et peut-être même une « réhabilitation », à l’aide de médicaments adaptés et d’une « approche chirurgicale ».
Tetsuya Tsutsui l’auteur de « Poison City » a vu en 2009 son manga « Manhole » classé « œuvre nocive pour le mineur » pour « incitation considérable à la violence et à la cruauté chez les jeunes ».
Dans « Poison City » il présente un système de censure totalement absurde. Mais justement son héros se retrouve d’autant plus en situation critique, car comment se défendre contre des accusations absurdes ?
Le processus qui a poussé les censeurs à classer « Manhole » dans la catégorie « ouvrage nocif » se retrouve ici poussé à l’extrême.
L’auteur place également dans la bouche d’un mangaka censuré une phrase prophétique :
– Si jamais l’industrie du manga s’effondre ce ne sera pas à cause de la baisse de la natalité ou de la crise de l’édition ! Ce sera parce que nous aurons cédé à nos peurs !
Si le talent de Tetsuya Tsutsui se retrouve dans cette œuvre (prophétique ?) on peut détecter une anomalie dans le scénario. Lorsque Mikio Hibino se retrouve condamné à la réhabilitation par des médicaments et la chirurgie du cerveau il accepte son sort avec dignité. Mais pourquoi accepte-t-il le traitement qui va désormais le rendre incapable de réaliser des oeuvres « nocives » ? Ceci équivaut à une mutilation de sa personnalité. Or, le scénario n’indique pas une interdiction de sortie du territoire. Pourquoi Mikio Hibino ne s’enfuit-il pas à l’étranger ? Par exemple aux États-Unis où un éditeur américain souhaite publier son manga ?

Damien Dhondt

Scénario & Dessin : Tetsuya Tsutsui _ Poison City tome 2 _ Traduction : David Le Quéré, Adaptation graphique : Clair Obscur _ Edition Ki-oon _ mars 2015 _ Inédit, poche, sens de lecture japonais, 242 p. dont 2 pages couleurs _ 7,90 euros



Retour au sommaire