SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  E.V.A. Chroniques de l’inframonde

"E.V.A. Chroniques de l’inframonde " de Marco Turini

En moyenne le corps d’un habitant de Janis est refait à 27 % .

Madame le maire de Janis (capitale du 4° niveau du monde souterrain) est très fière du faible pourcentage de remplacement cybernétique du corps de ses administrés (35 % pour les autres villes). Lors du discours de sa campagne électorale elle a tenu à rappeler qu’accéder aux niveaux 1,2 et 3 est illégal. Elle a aussi exigé que l’opposition se comporte de manière responsable.
Eva est bien décidée à accéder aux niveaux supérieurs et pourquoi pas à la surface. Si autrefois l’humanité s’est réfugiée dans les profondeurs de la Terre il est possible qu’à présent la surface terrestre soit de nouveau habitable.
Dans ce monde souterrain la modification des corps humains se produit lorsqu’ils subissent des dommages causés par les flammes qui s’échappent du centre de la Terre.
Ceci permet d’ajouter un contexte cyberpunk à la dystopie.
Le dessin se révèle talentueux (cf. un véhicule aérien ressemblant beaucoup à un Aile A de Star Wars, euh... dans une ville souterraine ?). Cependant la qualité baisse dès qu’il s’agit de représenter des corps en mouvement.
Le scénario repose sur une idée de base originale. De plus la révélation finale se révèle des plus intéressantes. Cependant on peut se demander pourquoi les villes souterraines ont été construites de manière verticale. En effet, si le danger augmente avec la profondeur, pourquoi n’avoir pas étendu la cité souterraine horizontalement ?

Damien Dhondt

Scénario, Dessin & Couleurs : Marco Turini _ E.V.A. Chroniques de l’inframonde _ Edition : Graph Zeppelin _ avril 2019 _ Inédit, grand format, 96 pages couleurs _ 19 euros



Retour au sommaire