SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Fast and Furious presents Hobbs and Shaw

"Fast and Furious presents Hobbs and Shaw " de David Leitch

 


Avec : Dwayne Johnson, Jason Statham, Idris Elba
Chronique basée sur une projection IMAX VO

Grand retour de la franchise survitaminée avec cette fois-ci The Rock et Jason Statham le tout sous la houlette de David Leitch.
Cette fois-ci Johnson et Statham se retrouvent au centre de l’histoire . Une fois les présentations terminées l’action démarrre presque immédiatement. Il est évident que les deux compères ont adoré cet opus et ils y vont à cœur joie. Certains gags peuvent cependant tomber très vite à plat mais dans l’ensemble cela fonctionne, le tout dans la démesure la plus totale.
On retrouve David Leitch aux commandes de ce mega gros budget et force est de constater que le cahier des charges est bien rempli. De plus Leitch se révèle être un véritable expert de la chorégraphie de combat et cela nous donne tout un tas de séquences avec beaucoup d’adrénaline.
Le film se démarque des épisodes précédents, car plutôt qu’avec des bolides lancées à toute allure, on se retrouve au début avec une histoire plus à la « James Bond ».
Le film comporte aussi quelques longueurs dont une scène dans un avion qui aurait franchement value d’être raccourcie de moitié.
Nos compères vont donc se retrouver de situations en situations plus improbables et irréalistes les unes que les autres mais c’est bien le but de cette franchise. Montrer du très grand spectacle où la forme prime définitivement sur le fond.
Le problème c’est qu’en s’écartant du thème majeur de la course automobile qui avait fait les succès des films précédents, on se retrouve très souvent dans des situations sympathiques, mais qui en soi n’ont pas grand intérêt et on regarde tout cela avec un sacré grand air de déjà vu.
Pour rattraper tout cela et pour que le film reprenne ce pour quoi il a été fait, c’est donc la dernière demi heure qui en fait, vaut le détour. Une course poursuite entre voiture et hélicoptère et je n’en dirai pas plus.
Hobbs et Shaw est donc en soi un agréable divertissement et s’adresse à un public d’adolescents, faisant partie de ces films qui aussitôt vus, sont aussitôt vite oubliés.
Pour maximiser votre plaisir, je vous conseille de choisir le plus grand écran qui soit à votre disposition, (le film semble avoir été conçu pour l’IMAX), de vous installer confortablement et si vous pouvez, emmenez avec vous un ou deux ados, ils vont adorer.
C’est un divertissement sympathique pour les vacances et rien qu’avec l’affiche vous savez exactement à quoi vous attendre.

Françoise Toquet

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire