SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Le Rituel d’Adam Nevill

Article précédent :
Mario Bava par Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele

Le Rituel d’Adam Nevill

Article suivant :
Llana de Gathol d’Edgar Rice Burroughs



LE RITUEL
Adam Nevill
Bragelonne collection Terreur

La 4e de couverture :
Lorsque quatre copains de fac partent camper dans la nature sauvage scandinave, ils espèrent simplement échapper au quotidien et renouer des liens. Mais en quelques heures leur randonnée tourne au scénario de cauchemar. Perdus et affamés dans des bois inexplorés depuis des lustres, la situation leur échappe à une vitesse vertigineuse. Mises en scène macabres et sacrifices païens en l’honneur d’une créature millénaire : face à l’innommable, la folie guette ceux qui font désormais
partie du Rituel...

« 

Une plongée aliénante dans les abîmes de la terreur. Profondément dérangeant et totalement addictif

 »
Jonathan Maberry, auteur d’"Apocalypse Zombie"

Feuilletage

Les éditions Bragelonne (celles-là même qui m’avaient vendu science fiction magazine en 1998, car ils étaient en faillite) prennent la suite de la prestigieuse collection "Terreur" de chez Pocket, dirigée par le très regretté Patrice Duvic,et suite à sa disparition, les éditions Fleuve Noir avaient pris la relève, sans vraiment tenir le coup... Patrice Duvic avait lancé Graham Masterton et James Herbert, et bien d’autres, avec sa formidable collection. Là donc, c’est Bragelonne qui s’y met. J’ai déjà annoncé plusieurs de leurs titres qu’ils m’avaient envoyés, dont nombreux sont des rééditions. Il ne semble pas que ce soit le cas pour ce titre dont le traducteur n’est autre qu’une vieille connaissance, Benoit Domis... Je n’ai pas lu ce roman, car ici, je ne fais que des annonces de parution, mais d’emblée il devrait me plaire car il commence par une citation d’Algernon Blackwood ! Qui dit "Les dieux sont ici, s’ils n’ont jamais été quelque part". Un extrait de sa superbe nouvelle "Les Saules". Ayant évoqué Masterton, je me souviens qu’en tant d’éditeur, j’avais publié plusieurs romans de ce dernier. Son traducteur attitré était François Truchaud, qui nous envoyait des manuscrits tapés à la machine et qu’il fallait scanner... Ce personnage est quelqu’un ! C’est vraiment quelqu’un ! C’est lui qui avait dirigé le superbe Cahier de L’Herne consacré à Lovecraft. Le premier du genre... Ne croyez surtout pas les imbéciles qui ont écrit quelque part que ces cahiers n’apprenaient rien de nouveau. Vous savez, il y a beaucoup de jaloux dans ce milieu, et de minables, il y en a aussi... Il y a eu deux éditions de ces cahiers, l’une en 1969, l’autre en 1984... Mais revenons au roman de Nevill. Il vaut sûrement le coup de le lire !

Alain Pelosato