SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Platinum End tomes 4 à 8

"Platinum End tomes 4 à 8 " de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata


Dieu, lassé de son travail, décide de passer la main à un terrestre. Treize anges sélectionnent chacun un candidat, une personne n’ayant plus la volonté de vivre. Ceux-ci ont 999 jours pour s’affronter pour le trône. Pour cela, les anges peuvent leur conférer des pouvoirs, comme la possibilité de voler, une flèche tueuse ou une flèche rendant amoureux quiconque est touché. Mirai Kakehashi, lycéen orphelin, s’allie avec Saki Hanakago, son amie d’enfance, et Nanato Mukaido, un cancéreux en phase terminale, contre le candidat Kanade Uryu, caché sous le masque de Metropoliman.

Tome 4 : Mirai et ses amis affrontent Metropoliman en haut d’une tour où celui-ci a placé plusieurs bombes. Lors d’une explosion, Mirai découvre le visage de son ennemi qui s’enfuit. Le lycéen ressort anéanti de ce premier combat.

Tome 5 : Saki souhaite obtenir le pouvoir des ailes pour aider ses amis. Mais cela n’est pas possible pour le moment. Pendant ce temps, Metropoliman est contacté par Hajime, un sabreur qui souhaite s’allier. Celui-ci en profite pour faire enlever la femme et la fille de Mukaido afin de se débarrasser des trois candidats.

Tome 6 : Mirai et Mukaido entrent dans le palais des glaces piégé où est retenue prisonnière la famille de ce dernier. Le seul moyen d’éviter que celui-ci n’explose, c’est de voler sans s’arrêter. Ils essayent parallèlement d’élaborer un plan pour s’échapper, mais la tâche est ardue. Alors que Rubel devient l’ange des émotions, il accède au rang 1 et peut enfin offrir le pouvoir des ailes à Saki. Elle rejoint alors ses amis et décoche sa flèche rouge sur Hajime, voulant ainsi le détourner de son admiration pour Metropoliman. Bien que cela fonctionne, celui-ci n’a pas dit son dernier mot et il a recourt a une escouade d’autres candidats placés sous ses ordres. S’en suit immédiatement un nouveau combat de quatre contre quatre. Bien qu’épuisé, Mukaido arrive à se débarrasser d’un maître d’armes avec l’aide d’Hajime. Mais Kohinata, spécialiste en bactériologie, se frotte à Mirai et menace de lâcher son virus exterminateur sur le pays si celui-ci ne se laisse pas faire.

Tome 7 : Mirai a réussi à s’approcher suffisamment de Kohinata pour la bloquer. Ses compagnons l’encouragent à l’éliminer, mais cela n’est pas en adéquation avec la philosophie du lycéen. Comme il hésite trop, cela pousse Hajime à intervenir. Mais ce dernier est touché par une seringue et meurt, non sans avoir planté son sabre dans la poitrine de son ennemie. Metropoliman montre alors son vrai visage. Ce qui fait fuir son allié masqué, un enfant qui se cache sous un masque de Donald Trump. Mirai propose alors un duel à l’ancienne à Metropoliman.

Tome 8 : Metropoliman stoppe la flèche de Mirai. Ce qui lui révèle qu’il est déjà sous l’emprise d’une autre flèche rouge. Mais le lycéen aveugle son ennemi à l’aide de ses ailes. Saki intervient pour l’immobiliser. Dans un dernier souffle, Mukaido tire puis s’effondre. Bien que transporté d’urgence à l’hôpital, son cancer est à un stade trop avancé. Sa disparition affecte beaucoup Mirai.

Un thriller psychologique sombre plein d’action. Ces tomes enchaînent les combats. Pourtant il faut aimer ceux avec des armures sophistiquées à la japonaise. D’ailleurs, cela se prête à de nombreuses scènes régalant les fantasmes japonais lorsque Saki revêt son armure à oreille de chat (Pour information, au Japon, les oreilles de chat sont un signe de beauté pour quiconque les porte. C’est donc devenu un objet de mode prisé) Et de nombreuses poses sont dessinées avec vue sur ses fesses dans le tome 6.
Chaque tome met en valeur un candidat, revenant sur son passé et les faits qui l’ont poussé à vouloir mourir (et ainsi être élu par un ange en particulier). En effet, chaque ange a sa spécialité : Baruta, l’ange de Hajime, est celui de l’Intuition ou encore Rubel, l’ange de Saki, est celui des Émotions. À la fin du huitième tome, plus de la moitié des candidats ont disparu. Gageons que l’histoire va s’accélérer.
On reconnaît bien là la patte de Ohba et Obata, que ce soit dans les dessins sublimes ou le scénario travaillé et tortueux où ils s’amusent comme toujours avec la frontière délicate entre le Bien et le Mal.

Virginie Liégeon

Platinum End tomes 4 à 8 de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata - Édition Kaze – mars 2017 à juin 2018 à – 192 pages noir et blanc – 7,15 euros chaque tome



Retour au sommaire