SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  L’odyssée du sous-marin Nerka (Run Silent, Run Deep)

"L’odyssée du sous-marin Nerka (Run Silent, Run Deep) " de Robert Wise (1958)


 

film américain

- Je ne sais pas ce que c’est !
Le lieutenant Jim Bledsoe (Burt Lancaster) se préparait à recevoir le commandement du sous-marin Nerka. Mais voici que se présente le nouveau capitaine, le commandant Richardson (Clark Gable). Celui-ci, rescapé du naufrage de son précédent sous-marin, a obtenu de repartir en mer. Bledsoe est surpris par le comportement du nouveau capitaine.
S’il entraîne rigoureusement l’équipage, il ne semble pas rechercher le combat. Puis Bledsoe comprend. Le cap a été mis vers le détroit de Bungo, là où le précédent sous-marin de Richardson a été coulé, de même que trois autres submersibles. Durant tout le trajet, Richardson n’a pas été prudent ou lâche. En fait, en désobéissant aux ordres reçus, il s’est rapproché de son objectif en ne signalant pas sa présence et en économisant ses torpilles. Il veut affronter le destroyer japonais Akikaze qui l’a auparavant vaincu.
Le scénario est basé sur la résolution d’énigmes. Outre le comportement du capitaine, comment Radio-Tokyo peut-elle connaître le nom de membres d’équipage ? Quel est cet écho signalé par le sonar ? Et surtout d’où vient la véritable menace ?
Par rapport au roman réaliste (durant la Seconde Guerre mondiale, l’auteur coula ou endommagea 45 navires ennemis) le film a fait l’impasse sur une rivalité supplémentaire des deux officiers et concernant un membre de la gent féminine. Ce film de guerre évoque à peine la présence féminine. L’affirmation de la virilité s’exprime par la destruction !
Ce long métrage est tiré du roman « Run Silent, Run Deep » d’Edward L. Beachqui. L’auteur fut également le conseil naval du président Dwight D. Eisenhower. Son roman est paru en France sous le titre « Prisonniers du silence » aux Éditions Le Livre contemporain, 1960).

Damien Dhondt

Fiche technique :

Réalisateur : Robert Wise
Scénariste : John Gay
Audio : Dolby digital 1.0
Langue : Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien
Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Portugais, Suédois, Anglais pour malentendants
Format : 4/3 – 1.66:1
Durée : 89 mn
Nombre de disques : 1
Sortie : décembre 2000

Editeur : MGM/ United Artist
Prix : 16,80 euros

Bonus :

Boîtier keep case avec surétui
Livret 8 pages avec notes de production

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire des films bis et culte